Boy Erased

Réalisation : Joel Edgerton

Casting : Lucas Hedges, Nicole Kidman, Joel Edgerton, Russell Crowe, Flea, Joe Alwyn, Xavier Dolan, Troye Sivan…

Nationalité : Américain

Genre : Drame

Durée : 1h55

Date de sortie : 27 mars 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/64sH4Ci88nw

Synopsis

L’histoire vraie du coming out de Jared Eamons, le fils d’un pasteur baptiste dans une petite commune rurale des États-Unis où son orientation sexuelle est brutalement dévoilée à ses parents à l’âge de 19 ans. Craignant le rejet de sa famille, de ses amis et de sa communauté religieuse, Jared est poussé à entreprendre une thérapie de conversion. Il y entre en conflit avec le thérapeute principal, découvrant et revendiquant progressivement sa réelle identité.

Mon avis

Un film révoltant et bouleversant !

En voilà un que j’espérais vraiment voir et je ne le regrette absolument pas, ce fut une sacrée claque !

Alors, passons à mon avis.

« Je suis gay, et je suis ton fils. Et aucune de ces choses ne va changer. »

Âmes sensibles, ce film est basé sur une histoire vraie et mieux vaut en être prévenu, parce qu’il a de quoi vous retourner l’estomac, tant ce que nous verrons est tout simplement inhumain, cruel, impensable. On sait bien que l’homosexualité n’est pas acceptée à notre époque, jugée banale à d’autres moments dans l’Histoire, c’est pourtant devenu condamnable et aujourd’hui encore, ce n’est pas totalement accepté. Mais personnellement, j’étais loin de penser que l’on pouvait aller aussi loin, traiter des hommes et des femmes de cette façon, tout simplement parce qu’ils ne rentrent pas dans le cadre habituel. Et je vous parle d’un temps pas si révolu, puisque l’action se déroule aux alentours de 1990 et pire que ça, les méthodes employées ne sont toujours pas interdites de nos jours, ce qui est tout bonnement révoltant. De quoi l’on parle exactement, de ce qui est très hypocritement appelé la thérapie de conversion, thérapie qui n’en a que le nom, qui ne tient absolument à aucun diplôme en psychologie et qui ne repose finalement que sur la haine de la différence. Ces stages pour guérir ne sont que prétextes pour humilier, torturer psychologiquement autrui et accessoirement, pour se faire beaucoup d’argent, sur le dos de familles prêtes à tout pour changer leurs enfants. Je vous rassure, le film est très subtil dans ce qu’il montre, il n’y aucune véritable scène de violences physiques, même si on devine qu’elles existaient, en revanche, les mots eux font mal, ils sont brutaux et cruels. Mais j’ai aimé le fait de ne pas aller plus loin, tout simplement parce qu’il n’y en a aucunement besoin pour nous faire comprendre toute l’ignominie de ces méthodes et pour que ce soit suffisamment percutant. Alors, j’ai beaucoup aimé la réalisation de Joel Edgerton, sa façon d’avoir mis en scène cette histoire, presque sous la forme d’un reportage, il a voulu que ce soit le plus réaliste possible, avec toute la sobriété nécessaire. J’ai particulièrement aimé sa vision, la douceur qu’il a réussi à insuffler dans son image, la lumière sublime qu’il a utilisée et qui contraste fortement avec le côté très sombre de tout ce qui entoure cette thérapie. En ce qui concerne le scénario, je l’ai trouvé très bien fait, bien que très simple dans son déroulement, il est surtout extrêmement marquant, très percutant, il a une vraie volonté de dénoncer, mais surtout de nous livrer un message de tolérance extraordinaire. Je ne vous cache pas qu’émotionnellement c’est très éprouvant, que l’on ressent évidemment beaucoup de colère face à ces pseudo guérisseurs et de l’incompréhension face aux choix de cette famille. Mais plus encore, il est difficile d’être témoins de ce qu’à vécu ce jeune homme, ce coming out très violent de par les circonstances, ce traumatisme qu’il a dû taire et sa solitude face à cette punition injuste qu’on lui inflige. Quant au casting, il est excellent, Lucas Hedges y est exceptionnel, Nicole Kidman est profondément touchante, Russell Crowe joue à merveille ce rôle pourtant complexe et Joel Edgerton est effrayant de crédibilité.

En bref : Un film magnifiquement réalisé, qui nous livre une histoire vraie très difficile, avec une sensibilité que j’ai trouvé parfaite pour la situation, qui ne tombe jamais dans le pathos, pour rester toujours le plus réaliste possible et c’est ce qui fait sa force !

12 réflexions au sujet de « Boy Erased »

  1. Wow, voilà un enthousiasme contagieux ! J’aime beaucoup Joel Edgerton en tant qu’acteur. Mais je suis toujours dubitatif quand ces-derniers passent derrière la caméra. Je me fais du mauvais sang pour rien visiblement, le cinéaste est à la hauteur de l’acteur et du sujet, si je comprends bien.

    J'aime

Répondre à galli88 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s