La Forme de l’Eau

Réalisation : Guillermo Del Toro

Casting : Sally Hawkins, Michael Shannon, Richard Jenkins, Octavia Spencer, Michael Stuhlbarg, Doug Jones, David Hewlett, Nick Searcy…

Nationalité : Américain

Genre : Fantastique, drame, romance

Durée : 2h03

Date de sortie : 21 février 2018

Bande-annonce : https://youtu.be/e5AW-_ZPpDg

Synopsis

Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…

Mon avis

Un conte moderne absolument bouleversant !

Voilà sûrement le film que j’attendais le plus, celui qui avait tous mes espoirs et qui fut sans aucun doute, l’un de mes plus gros coups de cœur.

Alors, passons à mon avis.

« Incapable de percevoir ta forme, je te trouve tout autour de moi. Ta présence emplit mes yeux de ton amour, elle rend humble mon cœur, car tu es partout. »

Lorsque je l’ai vu, la cérémonie des Oscar ne s’était pas encore déroulée, pourtant, au fond de moi, il en était déjà le grand gagnant, tant il m’avait irrémédiablement marqué à vie et tant il représentait déjà beaucoup pour moi. Oui, ce film est instantanément devenu l’un des plus beaux que j’ai pu voir, l’un de ceux que je n’oublierais jamais et qui feront indéniablement partie des piliers de mon parcours cinéphile. Peut-être que beaucoup ne comprendront pas ce sentiment, parce que bien sûr, il ne fait pas l’unanimité, mais je sais que nombreux sont ceux qui l’ont tout autant aimé. Parce que ce film est avant tout, un hymne exceptionnel à l’amour, un message de tolérance extraordinaire, qui parlera à chacun de nous et qui nous poussera sans aucun doute à la réflexion. On y prône l’amour sous toutes les formes, sans aucun préjugé, dans une société qui en recèle pourtant beaucoup, qui est par exemple profondément touchée par le racisme, mais également par une homophobie terrifiante. Ici, on assume les sentiments, rien n’est anormal, tout est d’un naturel absolument sublime, non, ce n’est pas bizarre et si vous prenez le temps d’en assimiler toutes les nuances, rien ne vous paraîtra déplacé, bien au contraire. Vous allez me dire que c’est un conte fantastique et évidemment, c’est le cas, mais cela n »empêche en rien la portée de ses messages, il sera tout aussi percutant, voire peut-être encore plus. Mais cela n’a rien d’étonnant lorsque l’on connaît le travail de réalisation de Guillermo Del Toro et encore une fois, il persiste dans son art, dans sa manière bien particulière de voir les choses. Visuellement, c’est une véritable claque, des effets spéciaux peu présents dans l’ensemble, mais c’est le maquillage q’il faut souligner ici, qui donne toute la beauté à cet univers et qui le rend absolument sublime. Cependant, ne pensez pas que ce film est à mettre entre toutes les mains, ne vous y trompez pas, il est violent, parfois même très gore, également très crû, mais c’est dans sa volonté de ne rien nous cacher, de nous montrer toutes les facettes de l’humanité, les pires, comme les meilleures, sans fioritures. Alors, attendez-vous à une histoire extrêmement stressante, parfois un peu effrayante, elle sera avant tout bouleversante, avec même une petite touche d’humour non négligeable. Une chose est sûre, elle vous transportera, elle vous fera vibrer et lorsque vous en comprendrez sa finalité, elle ne pourra vous laisser indifférent, vous marquant par la profondeur de sa portée. Quant au casting, il est excellent, Sally Hawkins y est extraordinaire, Doug Jones y est incroyablement fort, Michael Shannon est tout simplement parfait, Richard Jenkins est magnifiquement touchant et Octavia Spencer est toujours aussi géniale.

En bref : Un conte fantastique moderne visuellement sublime, une histoire d’une intensité percutante, une véritable leçon de vie et d’amour, aux messages profondément humains !

12 réflexions au sujet de « La Forme de l’Eau »

  1. Il y a beaucoup de thématiques qui sont présentées dans ce métrage. Et tout y est admirablement bien construit. L’histoire, bien que présentée dans un contexte des années 1960 joliment restitué, et articulée comme un conte, est non seulement terriblement contemporain, mais je serais tenté de dire, si vous permettez l’expression, extra-temporelle. La mise en scène est juste somptueusement, sans parler de la distribution qui offre de splendides prestations.
    Ma note : 20/20.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s