Shazam !

Réalisation : David F. Sandberg

Casting : Zachary Levi, Asher Angel, Mark Strong, Djimon Hounsou, Jack Dylan Grazer, Grace Fulton, Ian Chen, Faithe Herman…

Nationalité : Américain

Genre : Action

Durée : 2h12

Date de sortie : 3 avril 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/m1eE2BEPua0

Synopsis

On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi…Il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d’accueil, il suffit de crier « Shazam ! » pour se transformer en super-héros. Ado dans un corps d’adulte sculpté à la perfection, Shazam s’éclate avec ses tout nouveaux superpouvoirs. Est-il capable de voler ? De voir à travers n’importe quel type de matière ? De faire jaillir la foudre de ses mains ? Et de sauter son examen de sciences sociales ? Shazam repousse les limites de ses facultés avec l’insouciance d’un enfant. Mais il lui faudra maîtriser rapidement ses pouvoirs pour combattre les forces des ténèbres du Dr Thaddeus Sivana…

Mon avis

Un film de super-héros original et très drôle !

En voilà un qu’il me fallait voir absolument et avec lequel j’ai passé un excellent moment.

« Tu es tout ce qu’il me reste, tout ce qui reste pour ce monde. »

Il est vrai que les films de super-héros sont très d’actualité, que l’on en a beaucoup vu, que ça pullule même, au goût de certains, mais miraculeusement, celui-ci se détache complètement du lot. Toute son originalité réside déjà dans son âge, un adolescent, c’est plutôt rare, si ce n’est la dernière version de Spiderman, qui est d’ailleurs beaucoup trop jeune à mon sens, mais c’est une autre histoire. Cependant, lorsque cet ado, obtient en plus des pouvoirs millénaires, qui le font se transformer en adulte, doté d’une grande force, mais également de bien d’autres dons, c’est une tout autre histoire et c’est là, tout le sel de cet univers. On a tous rêvé de ça, on s’est tous imaginé pouvoir devenir des héros, mais lui va vraiment le réaliser et croyez-moi, il va en profiter un maximum, comme nous l’aurions tous fait. Alors bien sûr, il n’a pas forcément la maturité nécessaire pour posséder de tels pouvoirs, il va en abuser, les utiliser pour s’amuser, mais franchement, c’est justement ce qui en fait toute la force, cette innocence que l’on aimerait tous garder. Et puis, le sérieux de la situation va bien vite le rattraper, sachant que sa vie n’a en plus, jamais été simple, cette occasion de devenir quelqu’un d’autre et de pouvoir enfin s’en sortir, était à saisir indubitablement. J’ai beaucoup aimé la réalisation de David F. Sandberg, il a su se détacher de l’identité d’un film qui aurait très vite pu tourner vers quelque chose de trop jeunesse, en y ajoutant une vraie profondeur. Effectivement, ne pensez pas que cet univers soit tout public, il faut quand même souligner que certaines scènes peuvent être assez violentes, bien que ce soit de façon plus suggérée, que vraiment sanglante. De plus, le monde que nous allons découvrir est tout de même assez sombre, cette magie ancestrale peut devenir quelque peu effrayante, d’autant plus lorsque des créatures démoniaques apparaissent. En l’occurrence, les effets spéciaux viennent y ajouter une dimension incroyable, la qualité est au rendez-vous, les scènes d’action et de combats sont tout particulièrement spectaculaires, nous livrant ainsi une sacrée performance. En ce qui concerne le scénario, on ne va pas se mentir, il est assez classique du genre, le déroulement de l’intrigue reste relativement égal aux autres, à quelques surprises près. En revanche, ce n’est pas pour autant que l’on s’ennuie, ou que l’on y trouve peu d’intérêt, au contraire, on se laisse juste porter par la vague, on s’éclate, on en prend plein les yeux et c’est que du bonheur, ce que l’on en attendait tout simplement. Mais ce film c’est également une histoire étonnamment touchante, qui aborde des sujets finalement très forts, dans un cocktail d’émotions détonnant, entre rires et larmes. Quant au casting, il est absolument parfait, j’ai littéralement adoré Zachary Levi, Mark Strong fait comme d’habitude un très bon méchant et le duo Jack Dylan Grazer/Asher Angel est juste excellent.

En bref : Un film de super-héros qui sort très agréablement des sentiers battus, nous offrant une aventure originale, qui ne manque pas d’humour, mais qui sait aussi se montrer sérieuse et très émouvante !

La Favorite

Réalisation : Yórgos Lánthimos

Casting : Olivia Colman, Rachel Weisz, Emma Stone, James Smith, Mark Gatiss, Nicholas Hoult, Joe Alwyn, Faye Daveney…

Nationalité : Américain, britannique, irlandais

Genre : Historique, drame

Durée : 2h

Date de sortie : 6 février 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/jeXeYQNITLU

Synopsis

Début du XVIIIème siècle. L’Angleterre et la France sont en guerre. Toutefois, à la cour, la mode est aux courses de canards et à la dégustation d’ananas. La reine Anne, à la santé fragile et au caractère instable, occupe le trône tandis que son amie Lady Sarah gouverne le pays à sa place. Lorsqu’une nouvelle servante, Abigail Hill, arrive à la cour, Lady Sarah la prend sous son aile, pensant qu’elle pourrait être une alliée. Abigail va y voir l’opportunité de renouer avec ses racines aristocratiques.

Mon avis

Un film particulier mais ô combien fascinant !

J’avoue être allée le voir par pure curiosité, mais j’en suis ressortie incroyablement convaincue.

« Certaines blessures ne se referment jamais, j’en ai beaucoup. »

Pour tout vous dire, je ne suis vraiment pas une grande fan de l’Histoire, je n’y connais d’ailleurs pas grand-chose, encore moins lorsque l’on sort de celle de la France, alors de base, ce film n’était absolument pas pour moi. Mais voilà, pour cette fois, on peut dire que j’ai succombé à l’appel des bons avis et des multiples récompenses reçues, j’ai voulu me faire ma propre idée et je ne regrette pas le moins du monde. Je connaissais effectivement les grandes lignes de la situation qui nous est exposée, mais ça s’arrêtait là et finalement, j’y ai beaucoup appris, sans que ce soit un cours magistral ennuyeux. Nous allons plonger dans l’Angleterre du 18ème siècle, dans une monarchie un peu particulière, menée par une reine fragile physiquement et psychologiquement, très facilement manipulable. On se rend très rapidement compte qu’elle ne parvient à prendre aucune décision, qu’elle se laisse influencer par sa plus proche confidente et que c’est réellement elle qui a le pouvoir. Mais ce contexte ne plaît évidemment pas et chacun fera en sorte que ça change, à travers une véritable guerre de pouvoir, manipulations, trahisons, chantages, tous feront ressortir le pire de l’humanité, pour parvenir à ses fins. Mais le talent de ce film est de ne pas tomber dans la sévérité monotone, le ton y est très caustique, l’humour presque absurde, le cynisme omniprésent, c’est une atmosphère très particulière, mais nécessaire, pour moins de lourdeur. J’avoue que je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi violent, pas forcément physiquement, mais plutôt mentalement, il y a une vraie perfidie derrière tous ces gestes, chacun avance ses pions avec une sournoiserie incroyablement mesquine. Je n’aurais pas parié sur la réalisation de Yórgos Lánthimos pour coller à ce genre et pourtant, ça fonctionne à merveille, il a utilisé sa modernité, pour atténuer le côté très codifié de l’époque. Il y a un parti pris ici, se détourner d’un certain classicisme, quitte a utiliser quelques détails anachroniques, pour montrer toute l’audace que les femmes mises en avant ici pouvaient avoir, pour amplifier le pouvoir qu’elles dégageaient. Autre chose qui m’a profondément plu et qui participe grandement à l’ambiance incroyable de ce film, c’est l’inexistence de lumières artificielles, tout a été tourné naturellement. On peut penser que c’est anodin, mais ça ajoute un vrai plus, être soumis aux aléas du temps, rend les événements encore plus bruts, plus sombres, ou plus lumineux selon les circonstances. En ce qui concerne le scénario, il peut paraître assez simple dans son déroulement, mais tout est dans la tension qui règne dans cette lutte de pouvoirs entre ces trois femmes. C’est vraiment ça qui fait tout le piment de l’intrigue, cette guerre des nerfs dont on ne sait pas jusqu’où elle va aller, on ne peut pas s’en douter comme ça, mais c’est terriblement stressant et palpitant à la fois, on est suspendu à leurs lèvres, dans l’attente du coup fatidique. Quant au casting, il est bluffant, Olivia Colman y est époustouflante, Rachel Weisz est d’une froideur absolument crédible et Emma Stone est délicieusement vicieuse.

En bref : Un film bien plus moderne que ce que l’on pourrait penser, notamment pour sa vision de la femme et qui nous fait partager une histoire stressante, dramatique, mais incontestablement fascinante !

Dumbo

Réalisation : Tim Burton

Casting : Colin Farrell, Danny DeVito, Michael Keaton, Eva Green, Alan Arkin, Nico Parker, Finley Hobbins, Roshan Seth…

Nationalité : Américain 

Genre : Aventure

Durée : 1h52

Date de sortie : 27 mars 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/-mPAnHDCm9Q

Synopsis

Les enfants de Holt Farrier, ex-artiste de cirque chargé de s’occuper d’un éléphanteau dont les oreilles démesurées sont la risée du public, découvrent que ce dernier sait voler…

Mon avis

Un film magnifique et tout simplement magique !

Bien évidemment, il me tardait de le voir et sans aucune surprise, ce fut un coup de cœur.

« Nous sommes tous de la famille ici, peu importe notre taille. »

Je sais que beaucoup n’aiment pas les adaptations live, que les dessins animés de notre enfance sont jugés intouchables, mais moi, je n’ai pas honte de dire que j’adore ça et que c’est un pur régal à chaque fois. De même, certains aiment que ce soit respecté à l’image prêt, alors, je ne dis pas, j’apprécie quand les grandes lignes sont présentes, mais quelques différences avec l’original, ne me dérange absolument pas, bien au contraire. Et dans ce cas, nous sommes justement dans cette situation, c’est une magnifique adaptation, qui conserve presque intégralement l’histoire de base, tout en prenant quelques libertés. Pourquoi avoir changer certains détails, tout simplement pour garder un réalisme nécessaire pour un film, donc ne vous attendez pas à ce que les animaux parlent, ils sont aussi vrais et sauvages que possible. Un point qui m’a d’ailleurs beaucoup plu, parce que c’est plus dans l’air du temps, dans cet esprit de sauvegarder la vie animale, ou tout du moins, de ne plus faire de spectacle avec eux, les laisser vivre en liberté. C’est ce réalisme qui fait que tout est plus fort, plus sensible, que l’on puisse s’y identifier un maximum, c’est grâce ça, que nous serons profondément touchés, totalement immergés dans cette aventure extraordinaire. Et qui mieux que Tim Burton pour le réaliser, lui qui correspond tellement à cet univers un peu burlesque et circassien, le résultat est à la hauteur, on reconnaît évidemment son style, mais il a su garder l’identité du dessin animé. Il était essentiel de conserver cette authenticité, pour que l’on puisse reconnaître ce qui a tant marqué notre enfance, même si c’est remis au goût du jour. Autant vous dire que les effets spéciaux y sont littéralement excellents, bien qu’utilisés avec une grande subtilité, ils sont de qualité et donnent à l’ensemble, un visuel simplement magique, qui fera rêver n’importe qui. En ce qui concerne le scénario, là aussi, les grandes lignes y sont admirablement respectées et c’est pour le mieux, mais il y a aussi de vraies innovations, qui nous apportent donc quelques agréables surprises. On se laissera totalement transporter par cette aventure finalement profondément humaine, qui véhicule de vrais messages, sur la famille, mais également sur la modernité qui n’est pas toujours la solution. Alors, c’est évidemment une histoire terriblement émouvante, qui saura parler directement à votre âme d’enfant, qui vous fera autant rire, que pleurer, à travers des scènes très puissantes, qui vous feront indéniablement vibrer. Quant au casting, il est excellent, Colin Farrell y est toujours aussi génial, Eva Green est extraordinaire et Michael Keaton est délicieusement décalé.

En bref : Une adaptation live absolument sublime, visuellement bluffante, elle nous livrera une histoire respectée quasiment d’un bout à l’autre, avec néanmoins quelques touches originales, qui viennent ajouter une toute autre dimension !

Sang Froid

Réalisation : Hans Petter Moland

Casting : Liam Neeson, Tom Bateman, Tom Jackson, Emmy Rossum, Laura Dern, John Doman, Domenick Lombardozzi, Julia Jones…

Nationalité : Britannique 

Genre : Action

Durée : 1h59

Date de sortie : 27 février 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/40rArnM_edA

Synopsis

Bienvenue à Kehoe, luxueuse station de ski du Colorado. La police locale n’y est pas franchement très sollicitée jusqu’au jour où le fils d’un conducteur de chasse-neige, Nels Coxman, est assassiné sur ordre de Viking, un baron de la drogue. Armé d’une rage implacable et d’une artillerie lourde, Nels entreprend de démanteler le cartel de Viking. Sa quête de justice va rapidement se transformer en une vengeance sans pitié. Alors que les associés de Viking « disparaissent » les uns après les autres, Nels passe d’un citoyen modèle à un justicier au sang-froid, qui ne laisse rien – ni personne – se mettre en travers de son chemin.

Mon avis

Un film d’action plus original que d’ordinaire !

Pour tout vous dire, je n’étais vraiment pas partie pour le voir, mais j’y suis tout de même allée par curiosité et je ne le regrette pas.

Alors, passons à mon avis.

« Je suis juste un gars normal qui garde une partie de la civilisation ouverte. »

Je vais être honnête avec vous, je n’avais vraiment pas envie de le voir, pour moi, c’était un énième film de vengeance, avec en tête de liste Liam Neeson, j’avais franchement l’impression qu’ils se ressemblent tous, c’était trop pour moi. Mais, un certain compatriote cinéphile m’en a venté les mérites, il m’a fait changer d’avis et je dois bien dire qu’il n’avait pas tort. Effectivement, c’est tout de même une histoire de vengeance, les codes y sont donc bien présents, mais finalement, c’est extrêmement différent de ce qui se fait habituellement et c’est pour le mieux à mon sens. Bien qu’au départ ce soit bien le cas, par un jeu de quiproquos, ça part dans une histoire de gang et de territoire, sur fond de trafic de drogues, ça en est presque complètement loufoque, mais ça fonctionne. Attention, lorsque l’on parle de gang, pas question de petites racailles bling bling du coin, c’est beaucoup plus moderne que ça, avec d’un côté, un chef très riche, du genre BCBG et de l’autre, rien de moins qu’un chef de tribu indienne. Vous pouvez penser que c’est un point anodin, pourtant, j’ai trouvé que c’était réellement original, c’est atypique et encore une fois, ça fait vraiment partie de cette volonté de faire différemment. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Hans Petter Moland, notamment son choix de tourner dans un paysage montagneux très rude, ça ajoute un côté encore plus brut, qui est franchement intéressant pour l’univers. Il met vraiment en avant la violence des éléments, ce qui s’accorde également avec celle qui se dégage de l’histoire, c’est symboliquement d’autant plus fort, ça donne une intensité bien plus importante et une tout autre dimension. Les effets spéciaux sont de qualité, les fusillades notamment sont assez excellentes, elles sont extrêmement immersives, on a l’impression d’y être et de devoir éviter cette pluie de balles. Chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’est très violent, alors bien sûr, c’est souvent le cas dans ce genre, mais tous ne sont pas aussi sanglants que celui-là, surtout qu’il ne nous épargne aucun détail, mais moi, ça ne me déplaît pas. En ce qui concerne le scénario, j’étais très heureuse de voir que l’on ne tombe pas dans le déroulement classique d’une histoire de vengeance et même si on aura parfois l’impression que ça part dans tous les sens, ça se tient. On ne s’ennuie pas une seconde, j’ai adoré le petit côté cocasse qui reste toujours omniprésent et qui vient ajouter une touche d’humour très noir, c’est cyniquement drôle et ce, jusqu’à la toute dernière scène d’ailleurs. Quant au casting, je l’ai beaucoup aimé, Liam Neeson est toujours aussi efficace, j’ai beaucoup aimé le rôle de Tom Bateman en méchant très crédible et j’ai tout particulièrement apprécié la présence de Julia Jones.

En bref : Un film d’action bien loin des clichés habituels d’histoire de vengeance, qui réussit à aller plus loin, plus surprenant et original, il sait nous faire partager une aventure incroyablement intense !

Boy Erased

Réalisation : Joel Edgerton

Casting : Lucas Hedges, Nicole Kidman, Joel Edgerton, Russell Crowe, Flea, Joe Alwyn, Xavier Dolan, Troye Sivan…

Nationalité : Américain

Genre : Drame

Durée : 1h55

Date de sortie : 27 mars 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/64sH4Ci88nw

Synopsis

L’histoire vraie du coming out de Jared Eamons, le fils d’un pasteur baptiste dans une petite commune rurale des États-Unis où son orientation sexuelle est brutalement dévoilée à ses parents à l’âge de 19 ans. Craignant le rejet de sa famille, de ses amis et de sa communauté religieuse, Jared est poussé à entreprendre une thérapie de conversion. Il y entre en conflit avec le thérapeute principal, découvrant et revendiquant progressivement sa réelle identité.

Mon avis

Un film révoltant et bouleversant !

En voilà un que j’espérais vraiment voir et je ne le regrette absolument pas, ce fut une sacrée claque !

Alors, passons à mon avis.

« Je suis gay, et je suis ton fils. Et aucune de ces choses ne va changer. »

Âmes sensibles, ce film est basé sur une histoire vraie et mieux vaut en être prévenu, parce qu’il a de quoi vous retourner l’estomac, tant ce que nous verrons est tout simplement inhumain, cruel, impensable. On sait bien que l’homosexualité n’est pas acceptée à notre époque, jugée banale à d’autres moments dans l’Histoire, c’est pourtant devenu condamnable et aujourd’hui encore, ce n’est pas totalement accepté. Mais personnellement, j’étais loin de penser que l’on pouvait aller aussi loin, traiter des hommes et des femmes de cette façon, tout simplement parce qu’ils ne rentrent pas dans le cadre habituel. Et je vous parle d’un temps pas si révolu, puisque l’action se déroule aux alentours de 1990 et pire que ça, les méthodes employées ne sont toujours pas interdites de nos jours, ce qui est tout bonnement révoltant. De quoi l’on parle exactement, de ce qui est très hypocritement appelé la thérapie de conversion, thérapie qui n’en a que le nom, qui ne tient absolument à aucun diplôme en psychologie et qui ne repose finalement que sur la haine de la différence. Ces stages pour guérir ne sont que prétextes pour humilier, torturer psychologiquement autrui et accessoirement, pour se faire beaucoup d’argent, sur le dos de familles prêtes à tout pour changer leurs enfants. Je vous rassure, le film est très subtil dans ce qu’il montre, il n’y aucune véritable scène de violences physiques, même si on devine qu’elles existaient, en revanche, les mots eux font mal, ils sont brutaux et cruels. Mais j’ai aimé le fait de ne pas aller plus loin, tout simplement parce qu’il n’y en a aucunement besoin pour nous faire comprendre toute l’ignominie de ces méthodes et pour que ce soit suffisamment percutant. Alors, j’ai beaucoup aimé la réalisation de Joel Edgerton, sa façon d’avoir mis en scène cette histoire, presque sous la forme d’un reportage, il a voulu que ce soit le plus réaliste possible, avec toute la sobriété nécessaire. J’ai particulièrement aimé sa vision, la douceur qu’il a réussi à insuffler dans son image, la lumière sublime qu’il a utilisée et qui contraste fortement avec le côté très sombre de tout ce qui entoure cette thérapie. En ce qui concerne le scénario, je l’ai trouvé très bien fait, bien que très simple dans son déroulement, il est surtout extrêmement marquant, très percutant, il a une vraie volonté de dénoncer, mais surtout de nous livrer un message de tolérance extraordinaire. Je ne vous cache pas qu’émotionnellement c’est très éprouvant, que l’on ressent évidemment beaucoup de colère face à ces pseudo guérisseurs et de l’incompréhension face aux choix de cette famille. Mais plus encore, il est difficile d’être témoins de ce qu’à vécu ce jeune homme, ce coming out très violent de par les circonstances, ce traumatisme qu’il a dû taire et sa solitude face à cette punition injuste qu’on lui inflige. Quant au casting, il est excellent, Lucas Hedges y est exceptionnel, Nicole Kidman est profondément touchante, Russell Crowe joue à merveille ce rôle pourtant complexe et Joel Edgerton est effrayant de crédibilité.

En bref : Un film magnifiquement réalisé, qui nous livre une histoire vraie très difficile, avec une sensibilité que j’ai trouvé parfaite pour la situation, qui ne tombe jamais dans le pathos, pour rester toujours le plus réaliste possible et c’est ce qui fait sa force !