Midnight Texas

Réalisation : Monica Owusu-Breen

Casting : François Arnaud, Dylan Bruce, Parisa Fitz-Henley, Arielle Kebbel, Jason Lewis, Sarah Ramos, Peter Mensah, Yul Vazquez,Sean Bridgers, Joanne Camp, Kellee Stewart, Bob Jesser…

Nationalité : Américaine 

Statut : En cours

Synopsis

Vampire, sorcière, ange ou encore tueuse à gage, Midnight, petite ville perdue au fin fond du Texas, est un mystérieux havre de paix pour ceux qui sont différents. Mais c’était sans compter sur l’arrivée de Manfred, un jeune médium capable de communiquer avec les morts. Les habitants de cette ville vont devoir se regrouper et former une famille afin de combattre les pressions extérieures, les forces du mal, et leur propre passé.

Mon avis

Une série fantastique avec un grain de folie !

Il est évident que cette série m’était tout spécialement dédiée et qu’elle fut une excellente découverte.

Eh oui, dès qu’il y a du fantastique dans l’air, je rapplique inévitablement, mon amour de toujours, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une adaptation des romans de Charlaine Harris, reine de la bit-lit à mes yeux. Et ici, ce n’est pas ce qu’il manque, amateurs du genre, vous allez vous régaler, vampires, garous, sorcières, anges, démons et beaucoup d’autres, sans compter un médium au milieu de ce gros melting pot, c’est littéralement la fête des créatures bizarres. Parce que la ville de Midnight Texas est un véritable aimant pour elles, elles s’y regroupent toutes, pas forcément consciemment, mais par un certain lien mystique inexplicable, ou peut-être pas. C’est un univers extrêmement riche, il y a beaucoup à apprendre, c’est absolument passionnant et pour ceux qui aiment, c’est un pur bonheur de découvrir tout ce qui le compose. Les effets spéciaux sont assez simples, pas aussi impressionnants que pour d’autres séries, le budget n’est pas le même non plus, mais les maquillages en revanche, sont de très bonnes qualités, c’est justement ce qui en fait le charme. Chaque épisode apporte son lot de monstres, plus ou moins agréables à regarder d’ailleurs, notons qu’ils ne sont généralement pas très sympathiques et qu’ils représentent un vrai danger pour l’harmonie de cette ville et des créatures fantastiques qui y vivent dans le calme. Parce que oui ceux qui vivent ici, le font paisiblement, ils ont un quotidien simple, cohabitent dans une communauté, même s’ils gardent leur vraie identité secrète bien sûr. Cependant, un petit grain de sable peut tout faire voler en éclats, bouleverser l’entièreté de votre vie et remettre en cause tout ce que vous aviez construit et c’est l’arrivée d’un seul homme qui va tout changer. Voilà en quoi consiste le scénario de cette série, ce qui va en faire une intrigue superbement construite, intéressante du début à la fin et qui ne laisse aucune place à l’ennui. Laissez-moi vous dire que tous les épisodes valent le coup d’œil, il n’y a aucun temps, ils sont rythmés, dynamiques, il se passe toujours quelque chose et l’histoire avance chaque fois un peu plus. Les révélations sont livrées petit à petit, mais plus les pièces du puzzle s’accumulent, plus ça devient intéressant, pour finalement nous dévoiler un ensemble assez époustouflant. J’ai tout particulièrement aimé l’humour qui y est présent, c’est parfois totalement décalé, un peu loufoque, ça fait beaucoup de bien, surtout que l’ambiance peut parfois être très oppressante et les émotions bien souvent à fleur de peau. Mais ce qui fait la vraie force de cette série, c’est avant tout sa galerie de personnages, ils ont tous un rôle à jouer, on s’y attache tous plus ou moins, mais surtout, ils font vraiment vivre cet univers. Évidemment, gros coup de cœur pour François Arnaud dont j’adore le personnage, mais j’ai également beaucoup aimé celui de Parisa Fitz-Henley, ainsi que de Arielle Kebbel et je dois avouer avoir un petit faible pour Jason Lewis.

En bref : Une série fantastique à l’univers délicieusement riche, une véritable mine d’or pour les amoureux du genre, qui vous fera vivre une histoire aux nombreux rebondissements et sans aucun temps mort !

Gotham

Réalisation : Bruno Heller

Casting : Ben McKenzie, Donal Logue, David Mazouz, Jada Pinkett Smith, Sean Pertwee, Robin Lord Taylor, Erin Richards, Camren Bicondova, Cory Michael Smith…

Nationalité : Américaine 

Statut : En cours

Synopsis

Tout le monde connaît le Commissaire Gordon, valeureux adversaire des plus dangereux criminels, un homme dont la réputation rime avec « loi » et « ordre ». Mais que sait-on de son histoire ? De son ascension dans une institution corrompue, qui gangrène une ville comme Gotham, terrain fertile des méchants les plus emblématiques ? Comment sont nées ces figures du crime, ces personnages hors du commun que sont Catwoman, le Pingouin, l’Homme-mystère, Double-Face et le Joker ?

Mon avis

Une excellente série délicieusement sombre !

Ah, celle-là, ça faisait des mois qu’elle me faisait envie, j’ai enfin pu la découvrir, dévorer les deux premières saisons et je peux dire que c’est un vrai coup de cœur.

Vous allez me dire que Batman, on en a soupé, en films, en séries, en dessins animés, on a eu des centaines de versions différentes, pourtant, celle-ci se détache totalement de ses prédécesseurs et pour cause, elle se concentre sur l’enfance de Bruce Wayne. Alors non, on ne voit pas encore le héros que l’on connaît si bien, pour la simple et bonne raison que le personnage central sera essentiellement notre bon vieux commissaire Gordon. Voilà, la bonne idée de cette série à mon sens, même si nous n’avons pas l’habitude de le voir en tant que personnage principal, son charisme fait clairement la différence et surtout, sa présence permet de voir graviter tout l’univers que nous connaissons si bien. Il est intéressant de voir comment les relations se sont construites, de voir comment les méchants les plus emblématiques sont nés, de voir que leur enfance est le point de départ à tout ce qu’ils sont devenus. Il est drôle de deviner qui est qui, de voir en ces enfants ou en ces jeunes adultes, les futurs ennemis qui n’auront de cesse de vouloir imposer leurs lois sur Gotham, c’est sûrement l’un des aspects qui m’a le plus plu. En revanche, ne vous attendez pas à une série toute gentille, c’est sûrement l’un des univers les plus sombres du groupe DC, c’est assez violent, sans être extrêmement sanglant pour autant. C’est avant tout l’atmosphère qui en fait toute sa réussite, c’est vraiment une ambiance particulière, proche du désespoir, on sent que la pauvreté de la ville fait exploser toute la haine des uns et des autres. C’est parfaitement réalisé, elle a une identité visuelle très forte, les effets spéciaux sont vraiment bons, c’est un ensemble totalement cohérent. Les mafias imposent leur pouvoir, ils étouffent les habitants, chacun veut sa part du gâteau et les personnalités se révèlent au grand jour, pour être à la tête de cette ville. Chaque épisode recèle son lot d’événements et de rebondissements, c’est tout particulièrement bien rythmé, l’intrigue est superbement menée et on ne s’ennuie pas une seconde. Mais évidemment, c’est principalement suivre les personnages principaux qui fait tout l’intérêt de cette histoire et autant dire qu’ils ont de quoi nous raconter. Ben McKenzie y est excellent, le personnage joué par Donal Logue est très bon, le jeune David Mazouz est absolument parfait, j’ai adoré le rôle de Sean Pertwee et j’ai eu un vrai coup de cœur pour Camren Bicondova.

En bref : Une série très originale sur l’univers de Batman, qui a su se différencier des autres adaptations, pour nous livrer une histoire très sombre et particulièrement intéressante !

The Frankenstein Chronicles

Réalisation : Benjamin Ross et Barry Langford 

Casting : Sean Bean, Elliot Cowan, Richie Campbell, Vanessa Kirby, Eloise Smyth, Tom Ward, Ryan Sampson…

Nationalité : Britannique 

Statut : En cours

Synopsis

Londres, 1827. Alors que la police fluviale de la Tamise vient d’appréhender des trafiquants d’opium, le cadavre d’un enfant est découvert. L’inspecteur John Marlott est horrifié quand il découvre qu’il s’agit en fait d’un grotesque assemblage de différents corps. Son enquête à la poursuite du tueur va le mener dans les bas-fonds du Londres du 19ème siècle, un monde fait de prostitution, trafic de drogue, kidnapping, meurtres…Mais aussi dans les hautes sphères médicales et politiques à l’heure où le progrès scientifique est en marche. Une chose est sûre : un pouvoir diabolique est à l’œuvre dans la ville, et apparemment il tente de réanimer les morts dans une curieuse parodie du roman Frankenstein.

Mon avis

Une excellente série de qualité !

Voilà une série qui m’a évidemment tout de suite tapé dans l’œil, j’ai voulu tenté la première saison et pour tout vous dire, ce fut une révélation, un vrai coup de cœur.

Il est vrai que ces dernières années, des adaptations de ce roman ont littéralement fleuri, qu’elles n’ont pas toujours été de qualité, très loin de là même, alors je vous rassure immédiatement, cette série n’est en rien une énième adaptation, même si le roman a évidemment son importance. En réalité, nous allons rentrés dans une série presque policière, à l’opposé du genre exclusivement fantastique que nous pouvions imaginer, elle nous paraîtra même d’un réalisme saisissant, voire même assez effrayant. Nous allons plongés dans le Londres du début du 19ème siècle, dans ses bas-fonds les plus putrides, où la prostitution, le trafic d’enfants, les viols, les meurtres, la maladie et la vente de corps humains, étaient monnaie courante. Paradoxalement, nous entrerons également dans l’élite de la politique et de la médecine de l’époque, un monde tout aussi vil, si ce n’est plus, où manipulations, secrets, ainsi que trahisons seront au rendez-vous. Nous y croiserons également Mary Shelley elle-même, elle sera au centre de cette intrigue, d’une façon bien particulière, qui saura nous étonner à plus d’un titre. Alors croyez-moi, l’univers est terriblement sombre, incroyablement oppressant, il nous fera presque suffoquer, tant cette atmosphère si obscure entrera en nous, nous faisant froid jusqu’à l’os, on sent quasiment la puanteur de ces quartiers, la douleur et la souffrance qui se dégage de ces vies si difficiles. Et autant dire que je tire mon chapeau à la réalisation, cette reconstitution historique est tout simplement bluffante, les effets spéciaux sont peu nombreux, mais réussis et l’ensemble est visuellement parfait, sans aucune fausse note à mon sens. Quant au scénario, non seulement il est original, mais en plus, il est vraiment maîtrisé et je pense sincèrement que c’est dû au format 6 épisodes, qui permet de ne pas en faire trop, d’aller à l’essentiel, pour ainsi garder un rythme particulièrement haletant. Chaque épisode apportera vraiment un élément de l’enquête, plus nous allons avancer et plus nous allons creuser profondément, dans les méandres d’un mystère, qui va se révéler plus effrayant que jamais. Il ne faut pas nier que la violence est présente, ce n’est pas forcément sanglant en soit, mais ce qui est perpétré ici est particulièrement difficile à supporter, tant c’est malheureusement cruellement réaliste. Bien sûr, c’est Sean Bean qui tient littéralement cette série, il est tout simplement incroyable, pour le pire et pour le meilleur, il est transcendant, il est bouleversant et son histoire saura inévitablement vous toucher.

En bref : Une série à la frontière du thriller et du fantastique, qui vous fera voir ce roman classique d’une façon totalement inédite, bluffante visuellement, elle sera terriblement immersive !

Liar : La Nuit du Mensonge

Réalisation : Harry Williams et Jack Williams 

Casting : Joanne Froggatt, Ioan Gruffudd, Zoe Tapper, Warren Brown, Shelley Conn, Richie Campbell, Danny Webb, Jamie Flatters…

Nationalité : Britannique

Statut : En cours

Synopsis

Très investi dans son travail, le chirurgien renommé Andrew Earlham se décide – encouragé par son fils – à proposer un rencard à Laura Nielson, professeur fraîchement célibataire et soeur d’une de ses collègues. La soirée semble se passer à merveille. Et pourtant, au petit matin, Laura, choquée, prétend avoir été violée. Rien ne laissait présager un tel drame. Andrew, surpris par les accusations, clame son innocence. Lequel des deux ment ? Une chose est sûre, l’affaire va avoir des répercussions sur l’entourage respectif des deux intéressés.

Mon avis

Une série au suspense omniprésent !

Je n’avais pas beaucoup entendu parler de cette série, si ce n’est lorsque la pub est passée pour la première fois sur TF1, elle m’a immédiatement intrigué et je dois dire que ce fut un vrai coup de coeur.

Pour tout vous dire, habituellement, je ne suis pas une grande adepte des séries aussi courtes, seulement 6 épisodes pour celle-ci, j’ai toujours peur que ce soit trop rapide, bâclé ou que je n’ai pas le temps de m’attacher aux personnages. Cependant, je souhaitais absolument tenter quand même et bien m’en a pris, puisque tous mes préjugés se sont vus littéralement balayés. Il est évident que ce format ne conviendrait pas à toutes les séries, mais pour cette intrigue bien particulière, je dois bien admettre qu’il est parfaitement adapté. Ici, nous allons nous concentrer sur une enquête, un viol qui aurait été commis, alors évidemment, il ne fallait pas que ça traîne en longueurs, tout en ayant tout de même un déroulement logique. Un juste milieu qui est extraordinairement maîtrisé, ce scénario saura nous maintenir en haleine tout du long et j’avoue que c’est plutôt bluffant. Le soupçon sera omniprésent, on ne sait absolument pas qui dit vrai, qui est la véritable victime, où se trouve le mensonge, c’est si bien amené que nous douterons constamment des dires de chacune des parties. Les rebondissements seront extrêmement nombreux, faisant pencher la balance des preuves d’un côté et de l’autre, nous laissant volontairement dans l’expectative. On se rendra rapidement compte que ce sera la parole de l’un, contre celle de l’autre, chacun aura ses propres armes et les médias livreront cette guerre sans merci et sans prendre de gants. Il sera parfois difficile d’être témoin d’un tel déchaînement de haine, alors que rien n’est sûr, personne ne se gêne pour juger avec une violence inouïe, au travers d’écrans évidemment et sous couvert d’un lâche anonymat. Si les coupables ne sont pas ceux qui semblent l’être, comment est-il possible de se remettre de propos si violents et surtout possiblement calomnieux ? C’est une question qui m’a hanté du début à la fin, qui m’a bousculé et qui m’a fait voir plus clairement la situation dans laquelle notre propre société se trouvait. De nos jours, il est si facile de se permettre des jugements hâtifs et sans aucun fondement, sans penser aux répercussions, alors en cela, cette série est une véritable claque. Si le succès est au rendez-vous, il ne faut pas oublier que c’est en grande partie grâce à son casting, le duo Joanne Froggatt/Ioan Gruffudd est tout simplement extraordinaire, ils nous livrent une prestation exceptionnelle, qui se tient du début à la fin.

En bref : Une série policière extrêmement originale dans son format, qui nous fera partager une enquête terriblement palpitante et dont nous attendons impatiemment la suite, qui promet d’être tout aussi haletante !

Legends of Tomorrow

Réalisation : Andrew Kreisberg, Phil Klemmer, Greg Berlanti, Marc Guggenheim

Casting : Victor Garber, Brandon Routh, Arthur Darvill, Caity Lotz, Franz Drameh, Ciara Renée, Wentworth Miller, Dominic Purcell…

Nationalité : Américain 

Statut : En cours

Synopsis

Après avoir vu le futur, Rip Hunter, un Maître du temps du 22ème siècle, décide – contre l’avis de son Conseil – de stopper le tyran immortel qui fera basculer le monde dans le chaos. Pour accomplir sa mission, il constitue une équipe d’élite qui l’aidera à traquer le méchant à travers le temps et arrêter sa montée au pouvoir. A.T.O.M., Captain Cold, Heat Wave, White Canary, Firestorm, Hawkgirl et Hawkman saisissent cette opportunité de prendre en mains leur destinée. Parviendront-il à sauver l’Humanité et marquer l’Histoire en devenant les légendes de demain ?

Mon avis

Une série bien fun et addictive !

Ah, en voilà une que j’espérais voir très rapidement, j’ai pu découvrir et adorer la première saison à la télé, je suis même en plein dans la seconde, laissez-moi vous dire qu’elle est même encore meilleure.

Voilà une nouvelle série dérivée des univers de Arrow et Flash, alors toutes les têtes que vous allez croiser, vous les connaissez, plus ou moins bien évidemment. Pour beaucoup, cette équipe de super-héros est ridicule, voire même une bande de bras cassés, mais vous savez quoi, c’est exactement pour cette raison que j’ai adoré. Je suis totalement fan du duo Wentworth Miller/Dominic Purcell, je trouve Caity Lotz bien plus intéressante ici et j’ai adoré Arthur Darvill, qui sert véritablement de ciment pour construire ces légendes. A première vue, il n’y a aucune alchimie entre eux, mais c’est ce qui va faire d’eux une excellente équipe, puisqu’ils vont apprendre ensemble, envers et contre tous. Anti-héros à la morale parfois douteuse ou héros plus secondaires dans les autres séries, ici, chacun d’eux va se dévoiler, nous montrer leurs forces et leurs faiblesses, nous allons véritablement les découvrir et surtout, les aimer au fil du temps. Alors oui, ils ne sont pas toujours très doués, ils font des erreurs, ils produisent parfois plus de catastrophes qu’ils n’en résolvent, mais ce n’est pas ridicule pour autant, ça nous montre comment ils évoluent, la façon dont ils apprennent les uns des autres. Pour ma part, c’est tout bonnement ce qui les rendent plus humains, ce qui prouve à quel point tout n’est pas si simple, que sauver le monde n’est pas un don inné et que tout à chacun peut se permettre de se tromper, mais qu’il faut toujours savoir rebondir. Alors accrochez-vous, ça donne souvent lieu à des scènes à mourir de rires, le second degrés est omniprésent, l’autodérision également d’ailleurs. Peut-être que beaucoup n’aimeront pas cet aspect, mais moi j’ai adoré, j’ai eu de véritables fous rires grâce à eux et franchement, ça fait du bien. Mais pour moi, la véritable force de cette série, réside dans son scénario, cette idée de voyager dans le temps, pour en réparer les anomalies, nous fera vivre des aventures extraordinaires. Chaque épisode nous fera voyager à travers différentes époques de l’Histoire, se seront souvent les plus sombres, celles où le mal était omniprésent, mais d’autres seront également plus divertissantes, apportant un peu de légèreté à l’ensemble. Dans tous les cas, le rythme est constant, il n’y a aucune place pour l’ennuie, plus on avance et plus les rebondissements se feront nombreux, nous révélant des vérités explosives. Les effets spéciaux seront absolument corrects, dans la lignée des séries DC actuelles, mais j’ai adoré l’identité visuelle propre à cette série, ses couleurs vives, que beaucoup trouvent kitch, mais qui lui donnent pourtant toute son authenticité. Alors évidemment, émotionnellement, ce sera extrêmement intense, rien ne nous sera épargné, même le pire, le stress se fera plus prégnant au fil du temps et j’ai évidemment versé quelques larmes.

En bref : Une série spin-off qui fonctionne à merveille, une équipe de super-héros extrêmement originale, aussi décalée, que profondément solidaire, qui nous fera vivre une histoire délicieusement haletante !