Peaky Blinders

Réalisation : Steven Knight

Casting : Cillian Murphy, Sam Neill, Helen McCrory, Annabelle Wallis, Iddo Goldberg, Paul Anderson, Sophie Rundle, Joe Cole, Aimee-Ffion Edwards, Natasha O’Keeffe…

Nationalité : Britannique

Statut : Terminée

Disponible sur Netflix

Synopsis

En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l’après-Guerre. Le Parlement s’attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les « Peaky Blinders » par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l’arrivée de Campbell, un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant de la ravissante Grace Burgess ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret.

Mon avis

Une série simplement exceptionnelle !

J’en avais évidemment beaucoup entendu parler, je me suis enfin lancée, dès mon abonnement à Netflix et je l’ai dévoré du début à la fin.

Le véritable point fort de cette série, tient indéniablement à son univers, ce Birmingham extrêmement sombre, presque glauque, lugubre, des années 1920, post Première Guerre Mondiale, dans un pays toujours sous tension et où la pauvreté, ainsi que la violence, sont omniprésentes. Alors, ne vous attendez clairement pas à un monde tout beau, tout propre, c’est tout à fait à l’opposé, la noirceur y tient incontestablement le rôle principal, dans cet environnement où tous font leur possible pour survivre, malheureusement, pas toujours dans la légalité. À cette époque, plusieurs groupes faisaient la loi, à l’image des mafias italiennes, des familles entières chapeautaient les réseaux les plus fructueux, alcool, drogues, armes ou encore paris illégaux, ils faisaient leur business, au nez et à la barbe de la police locale, ou parfois même, avec leur complicité. Les conflits étaient donc légion pour conserver leur mainmise, nous en serons témoins à de très nombreuses reprises et on ne va pas se le cacher, la violence fait partie intégrante de cet univers, extrêmement sanglant et réaliste, on ne nous épargne aucun détail. Mais on y aborde également de vrais sujets, notamment les traumatismes liés à la boucherie qu’a pu être la Première Guerre Mondiale, aux traces qu’elle a laissé sur les survivants, devenus quasiment des fantômes de ceux qu’ils étaient avant, tombant toujours un peu plus dans l’alcool et la drogue. Le format court de la série, permet un rythme absolument haletant, permettant à chaque épisode d’avoir un intérêt essentiel pour le déroulement de l’intrigue, on ne s’y ennuie jamais et plus le récit avance, plus nous serons pris dans ses filets. Nous serons suspendus aux actes de cette famille, qui se déchire régulièrement, mais qui se soutient pourtant constamment face à ses ennemis, face aux multiples dangers qui n’auront de cesse de les frapper, ils vont faire fructifier leurs affaires d’une main de fer, sans jamais avoir pitié. Ils n’auront peur de rien, ni de personne, toujours un coup d’avance sur leurs adversaires, ils sauront utiliser les pires méthodes, les alliances les plus intéressantes, pour sans cesse évoluer, pour gagner toujours plus de pouvoir et obtenir le statut qu’ils ont toujours rêvé d’avoir. Mais l’ambition peut être destructrice, les ennemis devenir plus sournois que jamais et ils sauront être plus machiavéliques encore, manipulations, paranoïa, deviendront les sujets primordiaux de l’intrigue, nous faisant évoluer au cœur des strates politiques de l’époque.

En bref : Une série tout simplement brillante du début à la fin, prégnante par l’univers extrêmement sombre qu’elle met en avant, nous serons en immersion complète dans les tréfonds d’un Birmingham de noirceur, particulièrement lugubre, gangrené par la violence et nous serons les témoins privilégiés d’une famille à la poigne de fer, qui nous réserve sûrement, encore bon nombre de secrets !

10/10

12 réflexions au sujet de « Peaky Blinders »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s