Le Secret des Marrowbone

Réalisation : Sergio G. Sánchez

Casting : Anya Taylor-Joy, George MacKay, Mia Goth, Charlie Heaton, Matthew Stagg, Kyle Soller, Tom Fisher, Robert Nairne…

Nationalité : Espagnol, britannique 

Genre : Thriller 

Durée : 1h51

Date de sortie : 7 mars 2018

Bande-annonce : https://youtu.be/ryMAYXh6DOM

Synopsis

Pour ne pas être séparés, Jack, 20 ans, et ses frères et sœurs plus jeunes, décident de cacher à tout le monde le décès de leur mère qui les élevait seule. Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans la ferme familiale isolée, mais bientôt, d’étranges phénomènes indiqueraient qu’une présence malveillante hante leur unique refuge…

Mon avis

Un film aussi angoissant que bouleversant !

Autant dire que dès que j’ai vu la bande-annonce, ce film m’a immédiatement attiré, mais j’étais loin de m’attendre à une telle claque.

Alors, passons à mon avis.

Mettons les choses au clair, non, ce n’est pas un film d’horreur, ou en tout cas très loin de ceux que nous pouvons voir, ceux très formatés, ceux à la mode, qui ne cherchent qu’à nous faire peur, sans qu’il n’y ait rien de plus derrière. Celui-ci est sûrement son exact opposé, il est d’une puissance extraordinaire et son véritable point fort est justement de se servir de ce cinéma de genre, pour nous faire vivre une expérience tout à fait unique. Je ne vous cache pas qu’il est angoissant, il saura vous prendre aux tripes, vous plonger dans une ambiance extrêmement oppressante, mais le fait avec subtilité, sans aucune exagération, avec une justesse qui fait du bien. Sa force est de nous faire croire à quelque chose de simple, voire peut-être même de grossier, pour finalement parvenir à nous cacher le véritable fond de l’histoire, jusqu’à ce qu’elle nous explose littéralement au visage, nous laissant totalement désarmé face à son symbolisme. Rien de tel n’aurait pu aussi bien fonctionner sans la réalisation de Sergio G. Sánchez, une preuve de plus que le cinéma espagnol est d’une richesse extraordinaire et qu’il serait temps de lui faire une plus grande place. Sa reconstitution de l’époque est fabuleuse, il a su utiliser un minimum d’effets spéciaux, pour garder le naturel qui fait toute la force de son univers, pour lui donner toujours plus de réalisme et de profondeur. Visuellement, c’est à mon sens absolument parfait, parfois extrêmement sombre, quelques scènes sont d’une luminosité magnifique, apportant toute la lueur d’espoir qui saura nous toucher jusqu’à l’âme. Quant au scénario, c’est tout simplement du génie, tant dans sa maîtrise, que dans son déroulement, c’est novateur, c’est merveilleusement écrit et c’est d’un suspense absolument époustouflant. Du début à la fin, on se trouve pris dans les filets de cette intrigue, subjugué par l’aventure qu’elle nous fait vivre, on sera constamment sur la brèche, se demandant ce qui est réel ou non. Nous nous enfoncerons dans ses méandres, en même temps que les indices nous livrent les clés du mystère, nous allons doucement entrevoir la vérité, mais ce n’est qu’à la toute fin que l’horreur de la situation nous sera entièrement exposée. Et croyez-moi, il vous sera impossible d’y rester indifférent, impossible de ne pas souffrir atrocement face à autant d’injustice, mais également face à la preuve d’un amour ultime, si percutant, que les larmes étaient inévitablement présentes. En ce qui concerne le casting, il est parfait, George MacKay, Mia Goth, Charlie Heaton et Matthew Stagg forment une famille aussi belle, que bouleversante, quant à Anya Taylor-Joy, elle sera la touche de bonheur dont ils avaient tant besoin. 

En bref : Bien plus qu’un simple film d’horreur, c’est un thriller, un drame, une histoire d’amour, un ensemble d’une profondeur exceptionnelle, qui nous livrera une aventure aussi angoissante, que terriblement émouvante !

8 réflexions au sujet de « Le Secret des Marrowbone »

  1. La photographie de ce métrage est totalement splendide, la campagne avec des champs magnifiques, les falaises et la Mer, le tout proposé à travers de très belles couleurs. Le contraste est d’autant plus fort que l’intérieur de la maison est terne, gris, froid, délabré. A cela, on ajouter une excellente bande originale qui accompagne harmonieusement les différents événements qui jalonnent l’histoire de ce film.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s