Opération Beyrouth

Réalisation : Brad Anderson

Casting : Jon Hamm, Rosamund Pike, Dean Norris, Mark Pellegrino, Shea Whigham, Alon Aboutboul, Jonny Coyne, Douglas Hodge…

Nationalité : Américain 

Genre : Thriller, action 

Durée : 1h49

Date de sortie : 30 mai 2018

Bande-annonce : https://youtu.be/Y8AUs-5gsAQ

Synopsis

Beyrouth, 1972. Diplomate américain, Mason Skiles organise une réception, en présence de sa femme et de Karim, orphelin libanais de 13 ans que le couple espère adopter. Quelques secondes plus tard, des terroristes font irruption et ouvrent le feu sur les convives. Les conséquences sont terribles. Dix ans plus tard, Mason a sombré dans l’alcool. Vivant désormais à Boston, il intervient comme médiateur dans les conflits au sein de l’entreprise. Jusqu’au jour où il est abordé par un inconnu qui, à la demande d' »amis » communs, lui remet un passeport et un billet d’avion pour qu’il se rende le plus tôt possible à Beyrouth. Il comprend alors pourquoi on l’a fait venir : des terroristes ont kidnappé un agent de la CIA et il est censé négocier sa libération contre celle du djihadiste Abu Rajal, détenu par la police secrète israélienne. 

Mon avis

Un film marquant et percutant !

Malgré le peu de médiatisation le concernant, je l’ai immédiatement remarqué et je ne suis absolument pas déçue d’y être allée.

Alors, passons à mon avis.

Je ne connaissais pas réellement l’histoire du Liban, ou dans ses grandes largeurs bien sûr, mais ici, je m’y suis immergée complètement et ce que j’ai découvert fait froid dans le dos. C’est une période trouble qui se dévoilera sous nos yeux, la guerre civile y est meurtrière, différents clans imposent leur joug sur le pays, ils se battent entre eux, ils imposent leurs lois, le tout, dans une violence terrifiante. Les attentats sont le meilleur moyen de se faire entendre pour eux, d’inspirer la peur, pour que tous marchent dans leur direction. Bien sûr, c’est la population elle-même qui souffre le plus, martyrisée de toutes parts, elle est tiraillée par les idéaux politiques et religieux qu’on lui impose, la menace de mort plane sur elle telle une épée de Damoclès. La réalisation de Brad Anderson a su parfaitement retranscrire ce chaos, à mettre en lumière ces conflits qui ont ravagé un si beau pays, à montrer ce travail de destruction qui a été mis en œuvre. Visuellement, c’est assez bluffant, c’est percutant et pour cela, aucun besoin d’effets spéciaux à gogo, tout est fait avec sobriété, rien n’est surdosé, c’est justement ce qui lui donne tout son réalisme. C’est une ambiance très particulière qui s’en dégage, très oppressante, où la violence est omniprésente, toujours là, à pouvoir frapper n’importe quand, c’est angoissant, cruel, effrayant et malheureusement entièrement vrai. Quant au scénario, il est très bien mené, superbement rythmé, un thriller géopolitique fascinant et angoissant, qui ne nous laissera aucun moment de répit, c’est incroyablement haletant. Les complots seront monnaie courante, on ne pourra se fier à personne, bons comme méchants, chacun a ses buts cachés, chacun fera en sorte d’en sortir vainqueur et il sera terriblement difficile d’assister à ces manipulations si inhumaines, qu’elles n’ont aucune pitié pour les vies mises en jeu. En ce qui concerne le casting, Jon Hamm est tout simplement excellent et je suis totalement fan du rôle de Rosamund Pike.

En bref : Un thriller politique sur fond de conflits civils extrêmement violents, une époque très sombre de l’Histoire, qui nous fera partager un instant non moins obscur et terriblement difficile !

10 réflexions au sujet de « Opération Beyrouth »

  1. Pour ma part, « Opération Beyrouth » est un film d’espionnage correct disposant d’une histoire intéressante de par le cadre où elle se déroule, mais souffrant d’une absence d’action. Le rythme est un peu poussif et on aurait souhaité quelques scènes nettement plus nerveuses. La photographie permet de recréer l’ambiance tendue et stressante autour du danger qui règne dans ces villes du Moyen-Orient ravagées par des années de guerres civiles. La bande originale fait souvent appel à des sonorités orientales pour venir appuyer les moments singuliers du récit. La distribution offre de très bonnes prestations et beaucoup s’accordent pour dire que Jon Hamm livre probablement ici l’une des meilleures performances de sa carrière. Un métrage légèrement trop mollasson pour être pleinement divertissant. Ceux qui s’intéressent à la géo-politique de la région sauront y trouver de l’intérêt, les autres, c’est moins sûr…
    Ma note : 12/20.
    Ma critique : https://wp.me/p5woqV-63i

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s