Sale Temps à l’Hôtel El Royale

Réalisation : Drew Goddard

Casting : Jeff Bridges, Cynthia Erivo, Chris Hemsworth, Dakota Johnson, Jon Hamm, Lewis Pullman, Cailee Spaeny, Manny Jacinto…

Nationalité : Américain 

Genre : Thriller 

Durée : 2h22

Date de sortie : 7 novembre 2018

Bande-annonce : https://youtu.be/oBL3uGXzS4c

Synopsis

Janvier 1969. Alors que Richard Nixon entame son mandat comme 37e président des États-Unis, une nouvelle décennie se profile. À l’hôtel l’El Royale, un établissement autrefois luxueux désormais aussi fatigué que ses clients, sept âmes aussi perdues les unes que les autres débarquent. Dans cet hôtel oublié des riches et des puissants depuis longtemps, un prêtre, une chanteuse de soul, un voyageur de commerce, une hippie et sa sœur, un homme énigmatique, et le gérant de l’hôtel vont se retrouver par hasard…Ou pas. Au cours d’une nuit comme seul le destin sait les orchestrer, tous auront une dernière chance de se racheter, avant que l’enfer ne se déchaîne…

Mon avis

Un film aussi fou que passionnant !

« Ce n’est pas un endroit pour un prêtre, mon Père. »

Je dois dire que celui-là, je l’attendais avec impatience, je le trouvais très intrigant et j’ai passé un excellent moment.

Alors, passons à mon avis.

Il est vrai que lorsque l’on plonge dans ce film, on ne sait vraiment pas où il va nous mener et pendant la grande majorité, on ne le saura toujours pas, ça peut vous paraître particulier, ça l’est incontestablement, mais c’est ce qui fait son originalité. Effectivement, on peut se demander ce qui peut relier un prêtre loin d’être un ange, une chanteuse à la voix exceptionnelle, une femme mystérieuse, un vendeur qui n’en est pas un et une secte qui ressemble furieusement à celle de Manson. Eh bien, la réponse, c’est l’hôtel El Royale, c’est lui le cœur de cette histoire, lui le personnage principal, celui sur qui se concentre tous les secrets et qui va nous les révéler petit à petit. Croyez-moi, il cache de nombreux mystères, des éléments parfois très glauques, qui ont une véritable corrélation avec l’actualité de l’époque et j’avoue que ce réalisme est d’ailleurs assez effrayant, ça peut faire froid dans le dos. J’ai tout particulièrement aimé la réalisation de Drew Goddard, il a été totalement investi par l’état d’esprit des années 60, ses couleurs ultra flashy, sa liberté sexuelle, il y a un vrai côté érotique, rien de flagrant, c’est simplement une sensation qui se dégage. Visuellement, j’ai adoré son authenticité, c’est explosif, très vif et les effets spéciaux le sont tout autant, d’ailleurs, notons que c’est assez violent, certaines scènes peuvent être choquantes, il ne faut pas cacher que c’est effectivement sanglant. Pour les amateurs du genre, on peut vraiment y trouver un petit côté Tarantino, que ce soit par la folie de l’univers ou par justement cette violence sous-jacente, ou même par la façon dont il est construit, on peut être sensible à cette ressemblance, ce fut mon cas. En ce qui concerne le scénario, là aussi, c’est très original, il ne faut pas vous attendre à tout comprendre tout de suite, mais au contraire, il vous faudra vous laisser porter par les destins de tous ces personnages, pour enfin en entrevoir la finalité. C’est un huis-clos assez oppressant, où la psychologie y est primordiale, les réactions des uns et des autres vont constamment faire évoluer l’ensemble, leur avenir dépendra de chacun d’eux. C’est parfois brutal, mais c’est aussi très émouvant, je ne m’y attendais pas, mais finalement, on se rendra compte qu’ils sont tous là pour une raison, sauver ou être sauvé, se racheter, s’amender, dans tous les cas, l’humain y est omniprésent. Quant au casting, il est assez bluffant, Jeff Bridges est comme toujours excellent, Chris Hemsworth est très bon dans ce rôle à contre-emploi et j’ai eu un vrai coup de cœur pour Dakota Johnson.

En bref : Un film qui pourra vous paraître très particulier, qui est incontestablement unique, voire un peu décalé par certains aspects, mais qui se révélera passionnant, stressant et très intense !

10 réflexions au sujet de « Sale Temps à l’Hôtel El Royale »

  1. Pour ma part, « Bad Times at the El Royale » est un bon thriller dramatique disposant d’une histoire originale, d’une intrigue plaisante, mais qui souffre de par son rythme et sa longueur. La photographie est très sympathique permet de bien s’immerger dans l’époque, l’édition est très tarantinesque et la bande originale est somptueuse. La distribution offre de très bonnes prestations. L’ensemble pourra rebuter les impatients, mais saura plaire aux spectateurs aimant la singularité.
    Ma note : ★★★☆☆
    Ma critique : https://wp.me/p5woqV-6tH

    J'aime

  2. Hmmm je pense passer mon tour pour ce film. J’ai vu quelques titres à la médiathèque qui me font bien envie par contre, je me ferai sans doute une petite culture cinématographique grâce à cela 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s