Unfriended : Dark Web

Réalisation : Stephen Susco

Casting : Kurt Carley, Colin Woodell, Betty Gabriel, Stephanie Nogueras, Rebecca Rittenhouse, Andrew Lees, Connor Del Rio, Savira Windyani…

Nationalité : Américain

Genre : Épouvante-horreur, thriller

Durée : 1h28

Date de sortie : 26 décembre 2018

Bande-annonce : https://youtu.be/ZjxAuhN4gso

Synopsis

Un jeune homme trouve un ordinateur portable et, innocemment, le ramène chez lui. Dans les dossiers, il déniche d’inquiétants fichiers cachés qu’il s’empresse de montrer à ses amis sur Skype. Sans le vouloir, tous se retrouvent dans les tréfonds du Dark Web et découvrent rapidement que quelqu’un les observe et que cet inconnu est prêt à tout pour récupérer son portable et protéger ses secrets.

Mon avis

Un film assez original et stressant !

Pour tout vous dire, je suis allée voir ce film par pure curiosité et très étonnamment, j’ai  passé un bon moment.

Alors, passons à mon avis.

Effectivement, je n’étais pas particulièrement emballée, la bande-annonce ne m’avait pas forcément plu et honnêtement, je m’attendais clairement à voir un énième classique du genre, ennuyeux à mourir, mais finalement, ce n’est pas le cas. En revanche, je suis assez dubitative quant à sa classification, à mon sens, c’est loin d’être un film d’horreur, il tient plus du thriller, avec une petite touche de slasher peut-être, mais ça s’arrête là. Alors, à partir de là, ne vous attendez pas à avoir peur, vous serez forcément déçus, mais pour autant, il est quand même extrêmement stressant et prenant. Tout est dans l’atmosphère, dès le début, l’ambiance s’épaissit, c’est sûrement ce qui est le plus réussi, au fil des minutes, ça devient de plus en plus oppressant, c’est presque étouffant même. C’est avant tout grâce à la réalisation de Stephen Susco, qui a choisi de ne travailler qu’à travers les technologies modernes, tout est vu par l’œil de webcams, ou de caméras de surveillance, exclusivement sur ordinateur. Déstabilisant pour certains, c’est vrai qu’il faut s’y faire, mais très rapidement, on se rend compte que c’est justement par ce biais que l’angoisse se met en place petit à petit. En réalité, grâce à cette technique, notre champ de vision se voit considérablement restreint et par conséquent on voit très peu de choses, si ce n’est exclusivement ce qu’il se passe au centre de l’image, notre imagination fait tout le travail. On est plus à l’affût, le moindre son ou mouvement fait augmenter notre stress, c’est finalement encore plus immersif et j’avoue que c’est vraiment une excellente idée dans ce cadre en particulier. En ce qui concerne le scénario, il pourra vous paraître assez classique en apparences, mais sachez qu’il est beaucoup plus surprenant qu’il ne le laisse penser. Pour tout vous dire, l’intrigue démarre vraiment classiquement, au départ, j’ai même eu très peur de voir un simple slasher, mais très rapidement, le thriller prend le pas sur l’histoire, pour nous révéler un récit beaucoup plus complexe, plus sombre et surtout bien plus effrayant. Ce qui se dessine sous nos yeux fait froid dans le dos, c’est vraiment glauque et surtout, on ne peut s’empêcher de penser que c’est ne pas si invraisemblable que ça et que dans notre société actuelle, c’est bien possible. Quant au casting, il est plutôt correct, bien que personne ne se détache du lot, Colin Woodell est plutôt bon.

En bref : Un film plus original que ce que l’on pouvait penser, un thriller plus qu’un film d’horreur, incroyablement stressant, il nous fera vivre une histoire bien sombre et oppressant !

17 réflexions au sujet de « Unfriended : Dark Web »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s