Alita : Battle Angel

Réalisation : Robert Rodriguez

Casting : Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Connelly, Mahershala Ali, Ed Skrein, Jackie Earle Haley, Keean Johnson, Lana Condor…

Nationalité : Américain, argentin, canadien

Genre : Science-fiction

Durée : 2h02

Date de sortie : 13 février 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/LddfgviV_OQ

Synopsis

Lorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé – elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer.

Mon avis

Un film absolument bluffant visuellement !

Voilà sûrement l’une de mes plus grosses attentes et sans surprise, ce fut un sacré coup de cœur.

Alors, passons à mon avis.

« Je ne reste pas sans bouger en présence du mal ! »

Pour tout vous dire, je connaissais le manga dont il est adapté, seulement de nom, mais sachez qu’après avoir vu le film, je n’ai qu’une envie, me lancer dans l’aventure, pour en découvrir encore plus. Parce sans mentir, cet univers fait sûrement partie des plus incroyables que j’ai jamais vus, c’est une claque monumentale et même si on en voit beaucoup, on sent bien qu’il cache beaucoup plus, pour notre plus grand plaisir. C’est évidemment de la science-fiction, c’est un monde post-apocalyptique qui s’ouvre devant nous, où la Terre a subi de violentes guerres, laissant les survivants dans une situation délicate. Comme toujours, les  riches se voient considérablement privilégiés, tandis que les pauvres vivent dans des conditions terribles où leur seul but est de vouloir rejoindre cette ville d’en haut, par tous les moyens possibles, même les pires. Paradoxalement, l’une des meilleures façons de se détacher du lot et de se faire modifier robotiquement le plus possible, pour participer à des tournois terriblement violents, mais dans ce monde, un certain racisme règne contre ces personnes justement. Avec au centre, la question de l’humain, est-ce que l’on est moins sensible lorsque l’on est pratiquement entièrement transformé, est-ce que l’on est moins humain pour autant. Mais très rapidement, on se rend compte que les hommes faits de chair et de sang sont bien plus monstrueux, qu’ils peuvent faire preuve de beaucoup moins de compassion, mais que l’inverse est possible aussi, il n’y a pas de règle absolue, il y a du bon, du mauvais des deux côtés. Il faut absolument saluer le travail de Robert Rodriguez qui a maîtrisé son sujet avec un talent exceptionnel, c’est un boulot bluffant, visuellement, c’est incontestablement incroyable. Autant dire que les effets spéciaux sont clairement époustouflants, pour nous livrer un rendu sublime, une fresque grandiose, sûrement parmi les meilleures qu’il m’ait été donné de voir et qui restera pour toujours dans ma mémoire. Certaines scènes me paraissent déjà cultes, les combats notamment sont d’une puissance extraordinaire, ils vous coupent le souffle, vous en mettent plein les yeux, ils sont immersifs et d’une force jamais vue. En ce qui concerne le scénario, là aussi, il est mitonné aux petits oignons, c’est original et très intrigant, même si, on sent bien que c’est un premier pas dans ce monde, c’est forcément un peu introductif et on comprend rapidement qu’ils ont gardé pas mal de choses sous le coude. Effectivement, l’histoire est tout de même complète, on a pas mal de réponses, il y a un début et une fin, mais on a le sentiment qu’il y a encore de nombreux secrets à percer, qui laissent le champ libre à un futur prometteur. Je vous garantis qu’il vous sera impossible de vous ennuyer, il n’y a pas une seconde de répit, l’action est omniprésente, les rebondissements nombreux et l’intensité émotionnelle n’est pas à négliger, c’est même un sacré cocktail détonnant. Quant au casting, c’est une merveille, Rosa Salazar est tout simplement bluffante, Christoph Waltz y est excellent, j’ai adoré le rôle de Mahershala Ali et j’ai également beaucoup aimé celui de Keean Johnson.

En bref : Un film de science-fiction extraordinaire, à l’univers d’une richesse époustouflante, qui nous fait partager une histoire sublime et extrêmement profonde, qui nous laisse le souffle coupé !

10 réflexions au sujet de « Alita : Battle Angel »

  1. En fait j’adore Christoph Waltz. Je ne vais que rarement au cinéma donc je n’irais pas voir ce livre mais, juste pour cet acteur (et parce que l’intrigue a quand même l’air sympa), je pense que je le regarderai à sa sortie en DVD ou VOD 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s