Cœurs Ennemis

Réalisation : James Kent

Casting : Keira Knightley, Jason Clarke, Alexander Skarsgård, Kate Phillips, Martin Compston, Flora Li Thiemann, Jannik Schümann, Fionn O’Shea…

Nationalité : Britannique 

Genre : Drame, romance

Durée : 1h48

Date de sortie : 1er mai 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/auGG3r5L2lA

Synopsis

Hambourg, 1946. Au sortir de la guerre, Rachel rejoint son mari Lewis, officier anglais en charge de la reconstruction de la ville dévastée. En emménageant dans leur nouvelle demeure, elle découvre qu’ils devront cohabiter avec les anciens propriétaires, un architecte allemand et sa fille. Alors que cette promiscuité forcée avec l’ennemi révolte Rachel, la haine larvée et la méfiance laissent bientôt place chez la jeune femme à un sentiment plus troublant encore.

Mon avis

Un film poignant et aux messages forts !

Lorsque j’ai vu la bande-annonce, il m’a immédiatement fait envie et ce fut une magnifique découverte.

« L’esprit se souvient de ce que l’âme peut supporter. »

Je ne suis pas forcément une grande amatrice d’Histoire en littérature, mais lorsqu’il s’agit de cinéma, c’est différent et en règle générale, ça m’intéresse beaucoup plus, je trouve que c’est plus vivant, plus concret et il est plus aisé de s’y immerger. Alors évidemment, celui-ci m’a immédiatement fait envie, d’autant plus que c’est une période qui me plaît vraiment, bien que difficile, il est nécessaire de ne jamais oublier et on a toujours à en retirer des leçons. D’ailleurs, la situation qui nous est décrite m’était totalement inconnue, je ne savais pas qu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les troupes alliées, notamment l’Angleterre avaient réquisitionné les plus belles maisons allemandes pour s’y installer et faire régner la paix. Mais il faut savoir que parfois, ils expulsaient même les propriétaires, les envoyant croupir dans des camps, vivre une vie de misère, un juste retour des choses pour certains, mais qui reste tout aussi inhumain. Évidemment, le régime nazi a commis les pires horreurs qui ont pu exister, nous le savons tous, mais n’oublions pas que tous n’étaient pas d’accord avec ce qui a été perpétré, que certains ont lutté et qu’il est bon de ne pas mettre tout le monde dans le même panier. C’est justement le message que nous livrera ce film, savoir faire abstraction des préjugés, voir au-delà de la nationalité de chacun, pour s’attacher à l’humain, à ce qu’il a de bon, à ses blessures, son passé et dépasser cette peur de l’autre. J’ai beaucoup aimé la réalisation de James Kent, sa reconstitution de l’Allemagne d’après guerre est époustouflante, les villes dévastées par les multiples bombardements, ce sont des paysages cataclysmiques terriblement poignants. Visuellement, c’est assez spectaculaire, pas forcément d’effets spéciaux en soit, mais tout est dans la force de l’atmosphère, la colère qui s’en dégage, la douleur, le désespoir, toutes ces vies brisées au nom d’une guerre imposée pour tous, c’est une ambiance extrêmement puissante et très sombre. En ce qui concerne le scénario, il est assez simple, c’est principalement la mise en place d’une romance, c’est une histoire de sentiments, d’un deuil commun qui va servir de lien, qui va aider les personnalités à se découvrir et à s’apprivoiser. Mais ce n’est pas pour autant que l’on s’ennuie, le rythme est au contraire assez constant, les scènes au cœur même des conflits sous-jacents viennent ajouter un peu plus de stress, elles peuvent être assez difficiles à supporter, mais sont d’un réalisme effrayant. C’est bien sûr principalement une histoire d’émotions, d’une sensibilité forte, elle abordera finalement la tolérance, celle qui manque encore malheureusement à notre société, personne ne pourra y rester indifférent et chacun de nous devra se poser les bonnes questions. C’est finalement beaucoup plus qu’une histoire d’amour, c’est celle universelle du pardon, de la reconstruction après un drame, du renouveau, des relations perdues, mais de celles que l’on peut aussi retrouver et c’est incontestablement poignant. Quant au casting, il est absolument parfait, Keira Knightley y est extraordinaire, Jason Clarke est toujours aussi bluffant et j’ai beaucoup aimé le rôle d’Alexander Skarsgård.

En bref : Une histoire d’amours au pluriel, de celles qui vous aident à surmonter le pire, sur fond d’une époque tout aussi compliquée où la souffrance est omniprésente, mais où la résilience sera finalement la véritable récompense !

11 réflexions au sujet de « Cœurs Ennemis »

Répondre à ceciloule Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s