The Dead Don’t Die

Réalisation : Jim Jarmusch

Casting : Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton, Chloë Sevigny, Steve Buscemi, Danny Glover, Caleb Landry Jones, Rosie Perez…

Nationalité : Américain 

Genre : Épouvante-horreur, comédie

Durée : 1h43

Date de sortie : 14 mai 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/d9nNEBRgVLA

Synopsis

Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville, les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville.

Mon avis

Un film décalé mais porteur de messages !

Alors celui-ci, il me tardait vraiment de le voir et malgré son originalité, je l’ai vraiment adoré.

« Les gars. ne devrions-nous pas être en train de nous dire que tout va bien se passer ? »

Il faut le savoir, je suis une grande fan de zombies, j’ai vu à peu près tous les films, du plus classique, au plus original, voire parodique, j’ai également lu pas mal de romans, bref, c’est une vraie passion. Que ce soit plus ou moins gore, je suis irrémédiablement amoureuse de ces créatures fantastiques, bien souvent un peu répugnantes, mais je ne résiste à aucune d’elle et ça faisait bien trop longtemps que je n’en avais pas vu. Bon, celui-ci n’est pas forcément un classique du genre, il est justement plus tourné vers la comédie, ce n’est pas une caricature non plus, mais disons qu’ils sont plutôt un prétexte à une situation. Cependant, tous les codes sont respectés, ce sont des morts vivants assoiffés de chair humaine, leur façon de se nourrir reste toujours aussi gore et ils doivent toujours mourir de la même façon. Mais ici, ils ne sont pas là pour rien, ils ont une vraie utilité, ils viennent mettre en lumière les problèmes de notre société, nous offrant une satire incroyablement grinçante et ô combien percutante. On met le doigt sur notre surconsommation, sur ce qui fait finalement de nous les vrais zombies, ceux qui ne font déjà plus attention à ce qui les entoure. On nous fait vite comprendre que nos comportements égoïstes nous envoient droit dans le mur, la technologie toujours plus présente, la santé de notre planète, c’est nous qui sommes responsables et il va falloir se réveiller. Alors oui, ce ne sera pas un contexte de pur divertissement, il y a un sens plus profond, plus intellectuel et ça ne plaira effectivement pas à tout le monde. On reconnaît aisément le style de Jim Jarmusch, sa façon bien à lui de faire passer des messages, sa vision très pessimiste du monde, de sa déchéance, c’est terriblement efficace et c’est même carrément addictif. Visuellement, la qualité est au rendez-vous, les effets spéciaux sont excellents, notamment les maquillages des différents zombies, qui sont affreusement réussis. On ne va pas se mentir, certaines scènes sont bien gores, ce qui est toujours le cas lorsque ce genre est mis à l’honneur, mais si vous aimez comme moi, ça ne devrait pas vous poser de problème. En ce qui concerne le scénario, il est là aussi très particulier, bien construit, son rythme est extrêmement lent, nonchalance et stoïcisme seront au programme, mais c’est totalement voulu et c’est justement ce qui fait toute son originalité. C’est absolument à contre-courant de ce qui se fait habituellement, mais ça vient d’autant plus amplifier l’inéluctabilité de cette situation, parce que quoi que l’on fasse, tout ça va mal finir. Mais sachez tout de même que l’humour sera omniprésent, encore une fois, ce sera extrêmement subtil, beaucoup de références cinématographiques et de second degré très loufoque, mais ô combien irrésistible. Quant au casting, il est excellent, Bill Murray est tout simplement génial, Adam Driver m’a fait mourir de rires et j’ai eu un véritable coup de cœur pour le rôle de Tilda Swinton.

En bref : Un film de zombies totalement décalé en apparence, mais qui cache entre ses lignes une satire sociale terriblement efficace, à l’humour extrêmement caustique et d’une efficacité redoutable !

14 réflexions au sujet de « The Dead Don’t Die »

  1. Quelle belle critique pour ce film qui n’a pas été si bien reçu. Je suis par ailleurs ravi de voir une fan du genre, qui a écumé bien des fosses communes peuplées de cadavres ambulants, soit si enthousiaste face à cette lecture qui s’amuse de ses codes jusqu’à l’absurde. Le gore est présent c’est vrai, mais j’aime aussi le choix fait par Jarmusch de faire mourir ses morts dans une traînée de cendres. Seuls les « vivants » sont condamnés à la boucherie ultime. C’est plutôt bien étant donné le contexte écologique qui menace. « il faut se réveiller ! » la métaphore est bien trouvée. 👍

    J'aime

  2. Je suis allée le voir lorsqu’il est passé au festival de Cannes (au ciné dans le 9.5. hein, pas réellement à Cannes) (d’ailleurs, c’était dans le 7.8. en vrai…) et je n’ai ni aimé ni pas aimé haha, c’est un peu bizarre, mais je l’ai trouvé trop prévisible. Alors oui c’est fait exprès mais même le plus WTF je l’ai vu venir, ça m’a perturbée :/

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s