Midsommar

Réalisation : Ari Aster

Casting : Florence Pugh, Jack Reynor, Will Poulter, William Jackson Harper, Vilhelm Blomgren, Gunnel Fred, Ellora Torchia, Archie Madekwe…

Nationalité : Américain

Genre : Épouvante-horreur

Durée : 2h27

Date de sortie : 31 juillet 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/NleJT6s_tTY

Synopsis

Dani et Christian sont sur le point de se séparer quand la famille de Dani est touchée par une tragédie. Attristé par le deuil de la jeune femme, Christian ne peut se résoudre à la laisser seule et l’emmène avec lui et ses amis à un festival estival qui n’a lieu qu’une fois tous les 90 ans et se déroule dans un village suédois isolé. Mais ce qui commence comme des vacances insouciantes dans un pays où le soleil ne se couche pas va vite prendre une tournure beaucoup plus sinistre et inquiétante.

Mon avis

Un film d’horreur expérimental à vivre !

En voilà un duquel je ne voulais pas passer à côté et qui fut une sacrée découverte, assez bluffante.

« Tous nos oracles sont des produits délibérés de la consanguinité. »

En grande fan du cinéma d’horreur, je sais que c’est un genre ultra codifié, peu sortent vraiment du lot, ou sont originaux et on peut dire que celui-là en fait clairement partie, peut-être un peu trop pour certain. Lorsque l’on va entamer notre plongée, nous serons dans un premier temps, assez déstabilisés, rien ne correspond à ce que l’on connaît, mais très vite, on apprécie cet aspect, c’est un changement radical, mais important. Alors qu’en règle générale, l’atmosphère est très sombre, ici, c’est tout l’inverse, c’est même joliment bucolique, chose assez impensable et pourtant, ça fonctionne. Les champs, les fleurs, le soleil, un côté hippie non négligeable, plutôt le cadre d’une romance à la rigueur, mais c’est un contraste saisissant, qui augmente d’autant plus l’horreur de la situation. Cependant, le bonheur ne sera pas dans le pré, ce sera même le cauchemar, le paradoxe entre l’environnement et ce qui s’y passe est encore plus impactant et les frissons dans le dos s’en trouveront amplifiés. Préparez-vous à entrer dans univers totalement fou, j’aimerais dire parallèle, mais j’ai bien trop peur que ça puisse exister quelque part, ce genre de secte ou de communauté aux traditions plus que douteuses. J’ai tout particulièrement aimé la réalisation d’Ari Aster, j’avais déjà adoré son film précédent, celui-ci, bien que très différent, est tout aussi réussi à mes yeux. Son parti pris est parfaitement abouti, il va au bout de ses idées, il a su aller au fond des choses, rien n’est survolé, c’est intelligent et oui, ça fait aussi du bien de voir de la qualité dans ce genre. Bien sûr, âme sensible s’abstenir, je ne vous cache pas que certaines scènes peuvent être choquantes, les détails les plus sanglants ne nous seront pas épargnés, alors oui, ce sera parfois insupportable. Néanmoins, là aussi, tout est logiquement pensé, rien n’est en trop, il n’y a pas d’effusions inutiles, les quelques scènes les plus gores sont là pour servir l’histoire, pour lui apporter des éléments importants à la compréhension. Effectivement, tout a un sens, même s’il peut être discutable, le mode de vie qui y est exposé peut se comprendre dans la limite du raisonnable, certains points ne sont pas si fous, même si évidemment très extrêmes. En ce qui concerne le scénario, n’essayez pas de savoir ce qu’il va se passer, de deviner où tout cela va vous mener, l’important ici est de se laisser porter et d’entrer dans la danse. Là encore, l’intrigue n’a rien de classique, elle pourra même vous sembler lente, mais c’est un rythme qui correspond entièrement à l’univers, qui participe à installer l’étrangeté de cette ambiance. En soi, ce n’est pas effrayant, c’est une peur différente de ce que l’on connaît habituellement, plus un malaise omniprésent, qui peut être désagréable, mais qui est aussi fascinant à la fois. Quant au casting, il est excellent, Florence Pugh est une vraie révélation pour moi et j’ai beaucoup aimé le rôle de Jack Reynor.

En bref : Un film d’horreur totalement inclassable, qui doit se vivre pour le comprendre, une expérience à part entière, totalement unique, qui nous fera vivre une histoire parfois hystérique, mais toujours passionnante !

8 réflexions au sujet de « Midsommar »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s