Les Faussaires de Manhattan

Réalisation : Marielle Heller

Casting : Melissa McCarthy, Richard E. Grant, Dolly Wells, Ben Falcone, Gregory Korostishevsky, Jane Curtin, Stephen Spinella, Christian Navarro…

Nationalité : Américain

Genre : Biopic, comédie dramatique

Durée : 1h47

Date de sortie : 31 juillet 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/p0Xd1MAAegs

Synopsis

Ancienne auteure à succès aujourd’hui sans le sou, Lee Israel se découvre par hasard un don exceptionnel : celui d’imiter à la perfection le style de grands romanciers. Avec l’aide de son ami Jack, elle monte une arnaque imparable: rédiger de fausses correspondances entre auteurs célèbres, que Jack revend à prix d’or aux collectionneurs new-yorkais. Grisés par le succès, les deux faussaires ne voient pas que le FBI commence à s’intéresser à eux…

Mon avis

Un film aussi drôle et tendre que touchant !

J’espérais vraiment pouvoir le découvrir et même si ce fut tardivement, je suis très contente de cette jolie découverte.

« À qui le dirais-je ? Tous mes amis sont morts. »

C’est dans une histoire vraie totalement rocambolesque que nous allons plonger, inimaginable de nos jours, elle a pourtant bien existé et elle sera finalement bien plus dramatique que ce à quoi nous pouvions penser. Effectivement, dans notre société actuelle, le monde des autographes et des lettres est extrêmement codifié, il est peu probable de faire passer des faux, alors qu’ici, ça paraît tellement simple. Bien sûr, il faut tout de même avoir un véritable don d’écriture pour que les professionnels y croient, mais c’est apparemment tout ce qu’il suffit d’avoir, pour qu’ils n’y voient que du feu. Alors, à partir de ce moment-là, on peut comprendre que cette facilité incite forcément à tenter sa chance, d’autant plus lorsque ça devient votre seule option pour survivre. Lorsque vous êtes pris à la gorge, que le milieu dans lequel vous excellez vous rejette, c’est aussi une certaine revanche et un moyen de se prouver que l’on a du talent malgré tout. Mais cette histoire, c’est aussi celle d’une amitié improbable, celle de deux être rejetés par la vie, jugés pour leur orientation, leur caractère, ils vont se retrouver autour de l’alcool d’abord, pour construire finalement une vraie et belle relation. J’ai beaucoup aimé la réalisation de Marielle Heller, elle a su retranscrire toute l’authenticité d’une époque, j’ai notamment beaucoup aimé le ton sépia donné à l’image, qui donne la sensation d’un film un peu rétro. C’est une période très particulière, très loin du côté glamour que l’on peut connaître, c’est une vision beaucoup plus austère, plus pauvre aussi, mais non moins réaliste et percutante. Oui, Manhattan ce n’est pas seulement un univers chic et aisé, certains y vivent dans une extrême précarité terrible, totalement laissés pour compte, ils tombent dans une déchéance dont personne ne se soucie. Il est vraiment poignant de voir que la misère était déjà bien présente, qu’elle pouvait vous obliger à prendre de mauvais chemins, pour simplement subvenir à ses besoins. En ce qui concerne le scénario, il pourra vous paraître un peu lent, mais c’est un rythme essentiel à la mise en place de l’histoire et surtout, à la situation sans issue qui se dessine peu à peu. L’intrigue met vraiment en avant cette sensation inextricable qu’il n’y a pas d’autre choix, l’urgence de trouver de l’argent devient absolument vitale et ça se ressent dans chaque minute passée, devenant quasiment angoissant, même pour nous. En apparence, ça peut donner l’impression d’être assez triste et même si par certains aspects, c’est effectivement dramatique, il y a pourtant énormément d’humour et de tendresse également. C’est grâce à ce duo que tout prend vie, à leurs dialogues tellement savoureux, leurs piques à mourir de rires, mais d’une subtilité extraordinaire, d’un premier abord très réservés, ils seront finalement incroyablement touchants. Quant au casting, il est excellent, Melissa McCarthy y est extraordinaire et Richard E. Grant est tout simplement parfait.

En bref : Un film pour une histoire vraie totalement folle, qui nous prendra littéralement aux tripes, nous montrant une vision tristement réaliste de l’époque, mais qui nous fait aussi partager une superbe relation, malgré toutes les épreuves !

14 réflexions au sujet de « Les Faussaires de Manhattan »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s