Ça : Chapitre 2

Réalisation : Andy Muschietti

Casting : Bill Skarsgård, James McAvoy, Jessica Chastain, Bill Hader, Isaiah Mustafa, Jay Ryan, James Ransone, Andy Bean…

Nationalité : Américain 

Genre : Épouvante-horreur

Durée : 2h50

Date de sortie : 11 septembre 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/yOZA2y_dQA4

Synopsis

27 ans après la victoire du Club des Ratés sur Grippe-Sou, le sinistre Clown est de retour pour semer la terreur dans les rues de Derry. Désormais adultes, les membres du Club ont tous quitté la petite ville pour faire leur vie. Cependant, lorsqu’on signale de nouvelles disparitions d’enfants, Mike, le seul du groupe à être demeuré sur place, demande aux autres de le rejoindre. Traumatisés par leur expérience du passé, ils doivent maîtriser leurs peurs les plus enfouies pour anéantir Grippe-Sou une bonne fois pour toutes. Mais il leur faudra d’abord affronter le Clown, devenu plus dangereux que jamais…

Mon avis

Une suite encore plus intense !

Autant dire que je l’attendais avec impatience et tout à fait personnellement, il ne m’a absolument pas déçu.

« Pendant 27 ans, j’ai rêvé de vous. Je vous ai désiré…Vous m’avez manqué ! »

Lorsque Derry se rappelle à votre bon souvenir, elle ne le fait pas à moitié, c’est un raz-de-marée de traumatismes qui resurgit et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça va se passer dans la douleur. Le début donne le ton, une scène d’ouverture ultra violente, mais tout commence par la stupidité et la bêtise des hommes, une haine qui nous prouve que ce n’est pas l’apanage des monstres. C’est ce moment qui m’a le plus marqué, justement par son réalisme, qui traite d’un sujet malheureusement d’actualité et qui aura une vraie résonance tout au long du film, comme un fil rouge. Effectivement, on se rendra rapidement compte qu’il n’y a pas forcément besoin d’un clown pour que des horreurs se produisent, les hommes s’en chargent très bien tout seuls, c’est bien ça le plus effrayant. Pour autant Grippe-Sou ne sera pas laissé de côté, il est de retour, plus puissant que jamais, plus retors et il ne fera pas dans la dentelle, toujours plus de victimes, se servant de ses illusions avec encore plus de sournoiserie. Cette frontière entre rêve et réalité sera plus que jamais présente, nous plongeant plus profondément dans la folie, dans ces peurs viscérales que l’on cherche à nous faire vivre. Elles représentent les étapes nécessaires à cette quête intense de soi, cet élément de nous qu’il faut trouver, pour pouvoir se libérer, pour ainsi vaincre le passé et faire le deuil de cette enfance. Tous les moyens sont bons et laissez-moi vous dire que le pire ne nous sera pas épargné, je l’ai d’ailleurs trouvé nettement plus effrayant et surtout, bien plus gore. On peut saluer le travail d’Andy Muschietti, qui parvient à garder l’identité qu’il avait si bien trouvée dans le précédent opus, tout en l’enrichissant. Comme je vous l’ai dit, visuellement c’est beaucoup plus sanglant, les scènes choquantes sont plus nombreuses, mais pas en trop non plus, ce n’est pas un déchaînement sans intérêt, bien au contraire. Les effets spéciaux sont beaucoup plus utilisés, notamment parce que les pouvoirs du clown prennent de l’ampleur, nous livrant des moments extrêmement impressionnants. En ce qui concerne le scénario, on pourrait croire que c’est le même recommencement et même si de base, c’est le cas, très vite, la tournure prise est plus grave, mais surtout, plus irrémédiable. Avec l’âge adulte, les événements prennent plus de brutalité, on a la sensation que le précédent opus avait encore un certain filtre, lié aux rôles des enfants, mais ici, ce n’est plus le cas et plus rien ne nous est épargné. Par conséquent, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi difficile, que ce groupe auquel on s’est tant attaché vivrait le pire et je dois dire que c’est d’autant plus poignant, voire particulièrement émouvant. Quant au casting, il est extrêmement riche, je suis vraiment étonnée par la prestation de Jay Ryan, j’ai trouvé Jesica Chastain toujours aussi incroyable, James McAvoy ne m’a pas déçu et avouons que Bill Skarsgård est bluffant.

En bref : Une suite que j’ai trouvé bien plus percutante, qui n’hésite pas à aller encore plus loin, c’est plus stressant, plus violent et incontestablement plus définitif, pour nous livrer une histoire bien plus intense !

10 réflexions au sujet de « Ça : Chapitre 2 »

  1. Comme déjà dit, il y a des avis très mitigés sur cette suite, mais je suis contente de voir que tu as aimé ! Pour ma part, je lirai le roman un jour, et ensuite je me ferai les 2 à la suite, et je regarderai de nouveau l’ancien qui m’a traumatisé des clown ^^

    J'aime

  2. Bon alors perso, très bonne critique et je respecte. Toutefois, j’ai été déçu des effets spéciaux un peu too much par rapport au premier.
    Je trouve que les membres du club (adultes) sont trop souvent éparpillés et rarement ensemble.
    Ah si j’ai adoré l’intro du film (Xavier Dolan qui se fait…..c’était jouissif mdr)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s