Joker

Réalisation : Todd Phillips

Casting : Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz, Frances Conroy, Brett Cullen, Shea Whigham, Bill Camp, Douglas Hodge…

Nationalité : Américain, canadien

Genre : Drame

Durée : 2h02

Date de sortie : 9 octobre 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/OoTx1cYC5u8

Synopsis

Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société.

Mon avis

Un film sublime et hors du commun !

Sûrement l’une des plus grosses attentes pour beaucoup et incontestablement un véritable chef-d’œuvre.

« C’est moi, ou le monde devient encore plus fou ? »

Ne vous attendez pas à voir un film à l’image de tout l’univers héroïque que l’on connaît actuellement, ça ne peut pas en être plus éloigné, mais pour autant, ne passez pas votre chemin, au bout, une pépite vous attend. Tout à fait à l’opposé d’une certaine surenchère du genre, ici, nous sommes quasiment dans un drame ultra réaliste, poignant, percutant, une claque monumentale, qui vous laissera sur le carreau. Le Joker, nous le connaissons tous, nous en avons vu plusieurs facettes, de la plus loufoque, folle, à la plus perturbante ou violente, mais aucune n’a été si pointue et humaine que celle-ci. Nous allons littéralement assister à l’émergence de cet être, le voir prendre vie, nous allons le voir déployer ses ailes et ce ne sera pas pour le meilleur. C’est le portrait d’un homme fragile, malade psychologiquement, trop émotif peut-être, trop empathique aussi, qui souffre et qui ressent aussi la souffrance qui l’entoure. C’est l’histoire d’un homme totalement laissé pour compte, que l’on enfonce, plutôt que de l’aider, que tout le monde abandonne et que tous, vont pousser à l’extrême pour se protéger du monde. C’est presque une naissance à laquelle nous allons assister, celle d’un monstre pour qui c’est presque la seule solution de survie, de l’être renfermé, il deviendra puissant et incroyablement charismatique. Nous allons plonger dans un Gotham au bord de l’explosion, qui pourrait être totalement ancré dans notre société actuelle, où les plus pauvres sont tout simplement lâchés par le gouvernement et où les plus riches les prennent de haut. Autant dire que Todd Phillips a choisi le contexte idéal à la création de cette icône, une vision jamais vue, qui nous aidera à comprendre et presque à compatir, voire excuser, l’un des plus grands méchants de l’histoire. Visuellement, c’est absolument sublime, pas forcément beau, au contraire, on y expose la laideur d’une société en faillite, c’est crasseux, on sent la pauvreté dans tous les pores, c’est saisissant. La réalisation est exceptionnelle, c’est une immersion bluffante, qui fait presque froid dans le dos, mais qui est nécessaire pour s’imprégner, pour saisir toutes les nuances et pour se les approprier. En ce qui concerne le scénario, là aussi c’est une montée en puissance, le rythme est volontairement lent, pour que l’on puisse évoluer en même temps que lui et appréhender cette nouvelle personnalité. On aura la sensation que le sort s’acharne, que les événements font en sorte de le noyer toujours et de le rendre paradoxalement plus fort, plus déterminé à ne plus jamais se laisser faire. En se défaisant de son passé, il acceptera la violence, il comprendra qu’avec son aide, il parvient à se faire entendre, à faire bouger les choses et même à se faire quasiment aduler par tous ceux qui sont à son image. Quant au casting, disons que Joaquin Phoenix y est magistral, c’est littéralement l’âme du film, mais j’ai une petite pensée pour Zazie Beetz que j’aime tout particulièrement.

En bref : Un film psychologiquement d’une intensité remarquable, presque éprouvant par certains côtés, qui nous livrera une histoire profondément réaliste, nous faisant redécouvrir sous un tout autre angle, un personnage que l’on croyait pourtant connaître !

18 réflexions au sujet de « Joker »

  1. Excellent film, noir et un jeu d’acteur de Phoenix exceptionnel dans une ville de Gotham aux accents de New York des années 80; A voir absolument pour celui qui n’a pas peur d’entrer dans un univers sombre et violent. Je ne m’attendais pas à un tel jeu d’acteur ni à une telle ambiance.

    Aimé par 1 personne

  2. « une claque monumentale, qui vous laissera sur le carreau », ce Joker serait l’as de trèfle qui pique ton cœur ? 🃏
    Incendié par une partie de la critique, son impact grandit malgré tout dans les zones contestataires. On commence à voir fleurir des masques de Joker au Liban, au Chili et à Hong-Kong. J’ai l’impression que la creature échappé à son créateur…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s