Brooklyn Affairs

Réalisation : Edward Norton

Casting : Edward Norton, Gugu Mbatha-Raw, Alec Baldwin, Willem Dafoe, Bruce Willis, Ethan Suplee, Cherry Jones, Bobby Cannavale…

Nationalité : Américain

Genre : Thriller, drame

Durée : 2h25

Date de sortie : 4 décembre 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/KB8zaYCAfys

Synopsis

New York dans les années 1950. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets dont la révélation pourrait avoir des conséquences sur la ville de New York…

Mon avis

Un thriller original et passionnant !

En voilà un qu’il me tardait de voir et je dois dire qu’il m’a pas mal bluffé, c’est une magnifique découverte.

« Il se passe quelque chose et c’est énorme. »

Vous commencez à le savoir, je suis une grande amatrice de l’ambiance des années 50 et plus précisément lorsqu’il s’agit des États-Unis, autant dire que ce film m’était clairement destiné. Habituellement, c’est le cadre idéal pour parler de la mafia, qui avait cours à l’époque, mais pour une fois, ce n’est pas le cas, même s’il y est question du pouvoir d’un homme, qui a la mainmise sur tout son petit monde. Effectivement, c’est un thriller assez sombre, où plus qu’un meurtre, c’est un univers extrêmement politisé qui va s’ouvrir sous nos yeux et pas de la plus belle des manières. C’est un monde de complots, de manigances, où la morale n’a aucunement sa place, où meurtres, intimidations et corruption sont au centre de tout, pour simplement étendre son influence. Il est terrible de voir ce qu’un seul homme est capable de faire, pour obtenir toujours plus de pouvoir, pour faire ce qu’il veut d’une ville entière, en écrasant n’importe qui sur son passage. À une époque où le racisme est encore très présent, c’est aussi l’occasion pour lui d’expulser ces hommes et femmes de couleur qu’il déteste tant, les traitant ainsi comme les nuisibles qu’il pense être. Des messages très percutants nous sont inévitablement livrés, que ce soit dans un cadre humain, ou politique, nous serons témoins du pire, comme du meilleur, avec une justesse extraordinaire. Bien sûr, l’atmosphère y est très noire, elle correspond entièrement au genre, pourtant, ça ne l’est pas autant que ce que l’on aurait pu croire, il y a une vraie lumière et c’est assez saisissant justement. Quel bonheur de voir Edward Norton à la réalisation et quel talent dont il a fait preuve, c’est parfait d’un bout à l’autre, j’en suis très agréablement surprise. Visuellement, c’est absolument sublime, les couleurs, l’image, tout est maîtrisé, c’est une photographie bien particulière, là aussi, avec une signature que l’on reconnaît aisément et qui me plaît beaucoup. La reconstitution de l’époque est incroyable, tout y est minutieusement respecté, les looks, les lois et la politique de l’époque, l’environnement, même la musique, sur fond de jazz qui vous transporte. En ce qui concerne le scénario, là encore, la qualité est a rendez-vous, tout est minutieusement pensé, l’intrigue est formidablement ficelée, complexe, sans l’être trop et va se révéler bien plus surprenante que ce que l’on pouvait penser. Assez simple en apparence, elle va se dérouler dans des directions bien plus intéressantes, qui viendra à pousser nos réflexions plus loin et ainsi, étendre le champ des possibles. Et finalement, c’est une histoire d’une humanité extraordinaire qui s’écrit, avec ses erreurs, mais aussi ses plus belles lettres, une histoire parfois drôle et surtout, d’une tendresse naïve, incroyablement touchante. Quant au casting, il est extraordinaire, Edward Norton est tout simplement magistral, Gugu Mbatha-Raw est délicieusement mystérieuse, Alec Baldwin est excellent en requin sans pitié, je suis toujours aussi fan de Willem Dafoe et Bruce Willis est génial dans ce second rôle.

En bref : Un thriller politique à l’ambiance très sombre, qui traite de vrais sujets, mais qui saura aussi se montrer incroyablement émouvant et d’une humanité hors du commun dans ce genre !

2 réflexions au sujet de « Brooklyn Affairs »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s