The Grudge

Réalisation : Nicolas Pesce

Casting : Andrea Riseborough, Demian Bichir, John Cho, Betty Gilpin, Lin Shaye, Jacki Weaver, William Sadler, Frankie Faison…

Nationalité : Américain

Genre : Épouvante-horreur

Durée : 1h34

Date de sortie : 15 janvier 2020

Bande-annonce : https://youtu.be/WqBGM8olwQI

Synopsis

Une nouvelle version tortueuse de ce classique du genre et de cette histoire horrifique.

Mon avis

Un film d’horreur pas franchement réussi !

Très honnêtement, j’y suis allée sans en attendre grand-chose et c’est un peu ce qu’il c’est passé.

« Quelqu’un a été tué dans cette maison. »

J’avoue que je ne partais pas très confiante, après avoir vu des avis extrêmement négatifs et bien qu’il ne soit clairement pas folichon, ce n’est pas aussi affreux que ce que j’ai pu lire, j’ai déjà vu pire. Pour autant, les défauts sont nombreux, il y a vraiment peu de chose à retenir, rien ne va, même si quelques éléments peuvent être à garder, ils sont malheureusement, bien trop minoritaires. Le premier problème reste à mon sens le titre, vouloir se servir d’un film aussi mythique, c’est assumer de s’attaquer à un monstre sacré, mais il faut en être à la hauteur et là, ça tombe clairement à l’eau. Le fantôme mondialement connu ne sert que de prétexte au lancement du film, il n’est véritablement présent que pendant la première scène et ensuite on lui donne une vague importance. Aucun intérêt donc à l’appeler ainsi, je pense d’ailleurs qu’ils auraient gagné à ne pas le faire, parce qu’ils se sont finalement mis à dos les aficionados, en récoltant une vague de déception qui fait beaucoup parler et qui ne lui rend pas service. Mais l’immense problème principal, c’est qu’il ne fait pas spécialement peur, on ne lésine pourtant pas sur les scènes qui sont censées l’être, mais c’est bien plus gore qu’autre chose. Pas une seule fois je n’ai eu particulièrement peur, pas de sursaut, pas d’adrénaline, du dégoût oui, mais ce n’est absolument pas ce que je recherche dans le genre et je le regrette vraiment. Et du coup, ce qui en découle directement, c’est l’ennui, chose qui n’arrive quasiment jamais pour moi, j’ai trouvé ça tellement lent, c’est poussif et très franchement, on ne parvient même pas à s’y intéresser. En revanche, j’ai beaucoup aimé la réalisation de Nicolas Pesce, on sent tellement de potentiel, qu’il est encore plus décevant de voir le résultat final, on se demande vraiment comment ça a pu tourner aussi mal. Il a notamment instauré une ambiance assez incroyable, très pesante, elle est mystique, très sombre, il y a aussi un petit côté rétro, avec des tons sépia qui donnent une authenticité très agréable. Mais encore une fois, ce n’est pas abouti et c’est même gâché par des effets spéciaux pas toujours de qualité, à vouloir faire toujours plus, on fini par se décrédibiliser et par devenir carrément moche même. En ce qui concerne le scénario, c’est tout simplement du recyclé, non seulement ça n’a rien d’original, mais en plus, c’est mal écrit, c’est très fouillis. Mais pire que ça, il y a trop de pistes différentes à suivre, l’idée était intéressante, mais elle n’est pas exploitée à sa juste valeur, on ne comprend pas toujours les ellipses temporaires et on ne fait même plus l’effort d’essayer. Et c’est sans compter le rythme de l’intrigue, qui, à aucun moment, ne parvient à nous captiver, on s’ennuie profondément, rien ne nous passionne et il n’y a pas un seul rebondissement surprenant pour rattraper le tout. Quant au casting, il est paradoxalement très bien aussi, j’ai notamment adoré le duo Andrea Riseborough/Demian Bichir, ils sont crédibles et l’alchimie fonctionne parfaitement.

En bref : Un reboot qui n’en a clairement que le nom, qui n’approche jamais la qualité de son prédécesseur, qui n’en a pas la flamme, qui s’essouffle très rapidement et qui nous donne plus envie de dormir, que d’avoir peur !

17 réflexions au sujet de « The Grudge »

  1. Une vraie déception ! Comparé aux films originals japonais de Takashi Shimizu, ce remake laisse à désirer…
    Il n’ajoute rien à la saga et les esprits vengeurs à l’américaine sont loin d’égaler les onryo japonais.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s