1917

Réalisation : Sam Mendes

Casting : George MacKay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong, Andrew Scott, Richard Madden, Claire Duburcq, Colin Firth, Benedict Cumberbatch…

Nationalité : Britannique, américain

Genre : Drame, historique, guerre

Durée : 1h59

Date de sortie : 15 janvier 2020

Bande-annonce : https://youtu.be/Sj1pb4je5T8

Synopsis

Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

Mon avis

Une vision de la guerre différente et percutante !

C’était l’une des plus grosses attentes de ce début d’année et je comprends pourquoi, ce fut une sacrée claque pour moi.

« J’espérais qu’aujourd’hui serait une bonne journée. L’espoir est une chose dangereuse. »

Les films de guerre sont nombreux, mais ceux qui traitent de la Première Guerre Mondiale le sont moins et en l’occurrence, c’est un point que j’ai beaucoup apprécié, justement pour l’enrichissement apporté. Je ne pourrai parler de la véracité historique, je ne suis pas assez calée en la matière pour juger, est-ce réaliste ou non, je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que ça en a tout l’air et c’est bien le plus important. Je ne sais pas non plus si cet événement précis a eu lieu, mais l’environnement en lui-même, le cadre dans lequel il se déroule, eux, sont basés sur tout ce qu’il y a de plus vrai, une guerre effroyable. L’une des pires, l’une des plus meurtrières, sans compromis, c’était une véritable boucherie, des millions de victimes, des pays ravagés, des souffrances insupportables et des souvenirs à jamais gravés. Des jeunes envoyés sans aucun entraînement, de la chair à canon pure et simple, que l’on envoie se sacrifier pour une cause qui les dépasse, qui ne les concerne peut-être même pas directement. Nous serons au cœur de ce conflit, de ces tranchées si sombrement connues, qui n’étaient finalement que des charniers à ciel ouvert et non des abris. Nous aurons la sensation qu’il n’y a plus aucune humanité, que n’a d’importance que la mort, tuer ou être tué, il n’y a plus de place pour autre chose, la bienveillance peut même vous coûter la vie. C’est évidemment un univers très sombre, qui n’est bien sûr pas dénué de violence, mais c’est aussi la noirceur d’une époque, que l’on ne peut oublier et passer sous silence. La réalisation de Sam Mendes est absolument sublime, d’une prouesse technique époustouflante, il a une vision innovante du genre, il a cherché à être plus original, à aller plus loin dans l’exploitation du sujet. Ce plan séquence était une idée de génie, même s’il est monté, l’effet reste le même, on a vraiment cette sensation de toujours suivre le même mouvement et d’être en immersion totale. Visuellement, le  résultat est exceptionnel, nous serons au centre de l’action, entourés du sifflement des balles, des explosions et nous ne pourrons en ressortir indemnes. En ce qui concerne le scénario, assez simple en apparence, il se focalise essentiellement sur l’histoire qu’il nous fait partager, sur la dimension humaine qui s’en dégage et c’est justement ce qui en fait sa force. Suivre ces deux jeunes dans cette mission suicide devient notre unique but, l’espace de quelques heures, nous les accompagnerons dans cette cruelle aventure. Ils auront la responsabilité de la survie d’un millier d’hommes, tellement lourd pour des hommes à peine sortis de l’adolescence, tellement d’injustice de leur faire vivre ça et c’était pourtant la réalité de beaucoup. Mais les horreurs font grandir plus vite aussi, envolée la naïveté, l’innocence, ils ne sont que désillusions, l’espoir, ils ne le connaissent plus, ils ne font qu’obéir à l’horreur de la situation. Alors bien sûr, émotionnellement, c’est tout aussi difficile, nous serons immanquablement bouleversés par tout ce dont nous serons témoins, mais quelques pointes de lumière viendront aussi nous apporter un peu de beauté dans toute cette laideur. Quant au casting, il est lui aussi incroyable, notamment George MacKay une révélation qui se poursuit pour moi et Dean-Charles Chapman qui est tout aussi à la hauteur.

En bref : Un film de guerre original, filmé de main de maître, toute son authenticité réside justement là, sur ce qu’il dégage visuellement, sur l’immersion qu’il nous propose et sur ce qu’il nous fait vivre, une histoire de sacrifice, mais surtout de courage !

15 réflexions au sujet de « 1917 »

  1. Ton article correspond totalement à mon ressenti! Je vais d’ailleurs écrire un billet dessus moi aussi 🙂
    Le film passe à une vitesse folle, on est vraiment pris dans le feu de l’action, au coeur de l’horreur, des combats, de la violence…
    J’avais déjà vu George MacKay jouer (Captain fantastic) et je dois admettre qu’il a été incroyable dans ce film! Un très très bon moment 🙂

    Aimé par 2 personnes

  2. C’est un très très bel article que tu as offert à ce film, on le sent nourri des vagues émotions traversées tout du long, au fil des assauts dramatiques. « obéir à l’horreur de la situation », c’est tellement juste, tellement la réalité de ce qu’ils ont vécu. Peu importe la véracité des faits relatés, le cinéma a ses limites, elles fondent même sa force, celle que les poètes ont ramené du front.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s