L’Appel de la Forêt

Réalisation : Chris Sanders

Casting : Harrison Ford, Omar Sy, Dan Stevens, Karen Gillan, Bradley Whitford, Cara Gee, Michael Horse, Jean Louisa Kelly…

Nationalité : Américain

Genre : Aventure, drame

Durée : 1h40

Date de sortie : 19 février 2020

Bande-annonce : https://youtu.be/7qiw_h1oOQE

Synopsis

La paisible vie domestique de Buck, un chien au grand cœur, bascule lorsqu’il est brusquement arraché à sa maison en Californie et se retrouve enrôlé comme chien de traîneau dans les étendues sauvages du Yukon canadien pendant la ruée vers l’or des années 1890.

Mon avis

Un film touchant et rafraîchissant !

En voilà un qu’il me tardait vraiment de voir et avec lequel j’ai passé un magnifique moment.

« Je ne l’ai jamais vu croire en quoi que ce soit autant qu’il croit en toi. »

De prime abord, je n’étais pas forcément rassurée que le film et le chien, personnage central, soient majoritairement reproduits en images de synthèse, mais c’est un élément que l’on oublie rapidement. Effectivement, très vite on passe totalement outre, notamment en ce qui concerne Buck, qui a absolument tout ce qu’il faut pour être tellement réaliste, les expressions sont notamment assez bluffantes, pour ceux qui ont un animal de compagnie, la ressemblance est à s’y méprendre. Alors, je ne m’attendais pas forcément à être aussi prise dans l’aventure, à sentir des liens immédiats se tisser, ce fut pourtant le cas, c’est une véritable osmose, un sentiment très fort qui s’installe, pour ne plus vous quitter jusqu’à la fin. Bien sûr, c’est un remake, l’histoire en elle-même n’a rien de révolutionnaire, elle ne réinvente rien, mais elle permet à la nouvelle génération de la connaître et pour une fois, elle le fait avec beaucoup de talent, ce qui ne gâche rien. C’est une aventure extraordinaire qu’il va nous faire partager, une aventure aux confins du monde, dans des lieux quasiment inconnus de l’homme, qui ont la chance d’être encore sauvages et libres de toute influence moderne. Mais comme toujours, ça ne va pas rester le cas longtemps, la cupidité va tout bouleverser, le rêve américain, la ruée vers l’or, autant d’éléments qui vont mettre en péril cette beauté naturelle et la sauvegarder va s’avérer essentiel. J’ai tout particulièrement aimé la réalisation de Chris Sanders, qui a fait de véritables merveilles, pour nous offrir un cadre tout simplement idyllique et nous immerger dans cet univers aussi hostile, que sublime. Visuellement, c’est un véritable petit bijou, les paysages notamment nous offrent un voyage assez époustouflant, on en prend plein les yeux, c’est saisissant, impressionnant et on en ressort avec un petit quelque chose en plus au cœur. En ce qui concerne le scénario, il n’y a pas de différence majeure avec les adaptations précédentes, l’intrigue reste à peu de chose près identique, pour nous livrer une histoire tout en intensité. On ne s’y ennuie pas une seconde, extrêmement prenante, nous serons totalement pris dans l’action, nous vivrons les rebondissements avec toutes nos tripes et je ne m’y attendais pas forcément, mais les émotions y seront complètement décuplées. Quant au casting, il a su me convaincre, quel bonheur de voir Omar Sy avec un rôle plus important, Harrison Ford est évidemment toujours aussi excellent et j’ai eu un vrai coup de cœur pour le rôle de Cara Gee.

En bref : Un film d’aventure extraordinaire, visuellement parfait, il nous offrira un voyage mémorable et nous fera partager l’histoire d’un chien aux multiples vies, qui saura incontestablement nous émouvoir !

12 réflexions au sujet de « L’Appel de la Forêt »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s