Tenet

Réalisation : Christopher Nolan

Casting : John David Washington, Kenneth Branagh, Robert Pattinson, Elizabeth Debicki, Aaron Taylor-Johnson, Himesh Patel, Dimple Kapadia, Clémence Poésy, Michael Caine…

Nationalité : Américain

Genre : Science-fiction, action

Durée : 2h30

Date de sortie : 26 août 2020

Bande-annonce : https://youtu.be/GpoaAp1mSmg

Synopsis

Muni d’un seul mot, Tenet et décidé à se battre pour sauver le monde, notre protagoniste sillonne l’univers crépusculaire de l’espionnage international. Sa mission le projettera dans une dimension qui dépasse le temps. Pourtant, il ne s’agit pas d’un voyage dans le temps, mais d’un renversement temporel…

Mon avis

Un film bluffant à tous les niveaux !

C’était sûrement le film le plus attendu de l’été, l’un des rares à avoir été maintenus et ce fut exactement la claque annoncée.

« N’essayez pas de comprendre. Ressentez ! »

Un palindrome comme titre, comme une prophétie de ce que nous allions voir, l’image de cette boucle qui nous poursuivra tout au long du film et qui sera au centre de tout. Une Troisième Guerre Mondiale annoncée, mais pas atomique, comme nous aurions pu l’imaginer, non, celle-ci sera temporelle, une arme dévastatrice, qui utilise le futur comme moyen de destruction. Une façon originale de revisiter le voyage dans le temps, peut-être plus technique que ce que nous connaissons déjà, mais qui garde toutes les spécificités liées à ce sujet. Ici, c’est une confrontation entre passé et futur qui se déroule dans le présent, tout se passe en un même instant, ça peut être déroutant au début, mais lorsque l’on comprend le fonctionnement, c’est tout à fait fascinant. Les implications temporelles sont plus importantes que jamais, un petit détail peut tout changer, il faut être attentif au moindre élément, pour repérer la faille. Pour autant, il est également possible de ne pas tout comprendre à une première lecture, de se laisser porter par les événements, le divertissement pur existe et on comprend tout de même le but de cette expérience. Il est évident qu’il n’y a rien à reprocher à la réalisation de Christopher Nolan, il maîtrise son sujet de prédilection à merveille, tout en sachant se renouveler pour nous proposer autre chose. Visuellement, c’est un véritable petit bijou, les effets spéciaux sont pour le moins exceptionnels, les phases inversées sont extraordinaires, terriblement impressionnantes, elles nous offrent des scènes d’anthologie. Courses poursuites magistrales, mais surtout combats ultra chorégraphiés, on sent le travail qui a été fourni, notamment pour ce moment final tout simplement époustouflant, une véritable fresque épique moderne. En ce qui concerne le scénario, il peut paraître compliqué de prime abord, mais il est essentiellement intimidant, il peut faire peur, mais si l’on s’attache au fond, il reste aisément compréhensible. C’est une histoire de pouvoir et d’ego comme beaucoup d’autres, bien que ce ne soit pas aussi simple, la base est pourtant bien là, celle d’un seul homme qui prend le destin du monde en otage. L’intrigue se veut tout de même fouillée, les forces en place sont nombreuses, ennemis ou alliés, rien n’est vraiment défini, les camps bougent sans cesse, pour servir leurs propres intérêts, manipulations et trahisons seront au rendez-vous. C’est aussi l’occasion d’aborder des sujets plus profonds, chers au réalisateur, celui du deuil, de la maladie, de la place que nous avons dans le monde et de la trace que nous laissons, à travers des visions aussi extrêmes, que percutantes. Une certaine gravité qui vient donner un peu plus d’humanité à cette histoire, notamment au travers du destin d’une femme, qui saura nous émouvoir incontestablement. Quant au casting, il est excellent, John David Washington est très investi dans ce rôle, Kenneth Branagh est bluffant en méchant, j’ai beaucoup aimé l’interprétation de Robert Pattinson et je suis toujours aussi sous le charme d’Elizabeth Debicki.

En bref : Un film qui ne déçoit pas, il contente toutes nos attentes, nous offre un divertissement exceptionnel, mais qui va également plus loin pour ceux qui le souhaitent, en nous offrant un univers extrêmement riche et tout à fait passionnant !

10/10

12 réflexions au sujet de « Tenet »

  1. Eh bien, tu as apprécié sans réserve dis moi !
    Je note toutes ces qualités formelles effectivement, extrêmement spectaculaires et réalisées sans abuser des fonds verts habituels. Je note aussi cette dimension du deuil (celui des jours heureux?) et de la maladie (ce petit détail qui rend accroc à la pulsation). Bien vu. 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s