La Mission

Réalisation : Paul Greengrass

Casting : Tom Hanks, Helena Zengel, Elizabeth Marvel, Ray McKinnon, Mare Winningham, Thomas Francis Murphy, Bill Camp, Gabriel Ebert…

Nationalité : Américain

Genre : Western, drame

Durée : 1h59

Date de sortie : 10 février 2021

Bande-annonce : https://youtu.be/ZPcJPbdbBsU

Synopsis

Cinq ans après la fin de la Guerre de Sécession, le capitaine Jefferson Kyle Kidd, vétéran de trois guerres, sillonne le pays de ville en ville en qualité de rapporteur publique et tient les gens informés. En traversant les plaines du Texas, il croise le chemin de Johanna, une enfant de 10 ans capturée 6 ans plus tôt par la tribu des Kiowa et élevée comme l’une des leurs. Kidd accepte de la ramener à ce domicile auquel la loi l’a assignée.

Mon avis

Un western prenant et très touchant !

C’était l’une de mes plus grosses attentes sur Netflix et je dois dire que ce fut un beau petit coup de cœur pour moi.

« Pour aller de l’avant, il faut d’abord se souvenir. »

En grande amoureuse du genre, je ne pouvais qu’être sous le charme, d’autant plus que tous les codes les plus marquants y sont présents, nous offrant le meilleur et nous faisant vivre une magnifique aventure. Le contexte historique tient une véritable place d’importance, il met en lumière les conflits profonds qui gangrènent ce pays et qui ont malheureusement toujours cours actuellement. Quelques années après la guerre de Sécession, le racisme est plus présent que jamais, notamment parce que les populations du Sud souffrent plus que d’autres des retombées de ces batailles. La pauvreté est plus forte que jamais pour eux, la faim, le manque de travail, ils s’estiment laissés pour compte, des victimes collatérales, au profit de ces esclaves pour lesquels les Nordistes se sont battus. Un racisme plus élargi encore, qui remonte aux débuts de ce pays, avec cette haine latente contre les peuples Indiens toujours ancrée dans les esprits et qui entraînent des actes de cruauté de la part des deux camps. Des conflits qui font finalement les gènes des États-Unis, qui les ont construits, des bases pas toujours saines, mais qui laissent aussi place à de l’espoir, parce que tout est nuancé dans ce monde. J’ai adoré la réalisation de Paul Greengrass, ça ne sera peut-être pas le film le plus mémorable de sa carrière pour certains, mais il n’y a rien à dire quant à sa qualité, qui est clairement au rendez-vous. Visuellement, c’est sublime, l’époque est parfaitement reconstituée, les paysages sont à l’image de tout ce que l’on pouvait imaginer, de tout ce que l’on connaît, la dureté de la vie, mais aussi la solidarité qui pouvait exister. En ce qui concerne le scénario, il est parfaitement mené, c’est celui d’un road-movie, une mission humanitaire, qui ne sera pas si simple que prévue, notamment lorsque les terres traversées sont aussi hostiles. Et finalement, c’est une histoire extrêmement touchante qui se dessine peu à peu, des êtres en souffrance qui se croisent pour guérir ensemble, un deuil profond qui va les lier au-delà de toute barrière. Ce duo sera incroyablement touchant, nous serons totalement pris par cette quête initiatique qu’ils vivront ensemble, par cet apprentissage de l’autre, qui nous poussera vers de réelles réflexions, notamment sur notre relation à la différence. Pour autant, on ne s’ennuie pas une seconde, tout ce qui fait la force d’un western est bien présent et je dois dire que les quelques scènes d’action sont pour le moins réussies, toutes d’une justesse incroyable. Quant au casting, il est absolument parfait, il n’y a évidemment rien à dire sur la fabuleuse interprétation de Tom Hanks et le rôle d’Helena Zengel est tout bonnement extraordinaire.

En bref : Un western qui possède tous les meilleurs ingrédients du genre, qui nous plonge dans un contexte historique passionnant, qui saura nous apprendre beaucoup, qui mettra en perspective la société américaine actuelle et qui nous partagera une aventure bouleversante d’humanité !

9/10

17 réflexions au sujet de « La Mission »

  1. Très belle surprise en effet !
    La citation que tu as choisie est très belle et résume bien la philosophie humaniste du film. Il y a aussi la métaphore du cercle (les indiens) et de la ligne (les colons) que je trouve très belle.
    C’est vrai que les paysages sont sublimes, Wolsky travaille beaucoup avec Ridley Scott et il a importé son sens esthétique. Il ne se marie pas toujours très bien avec le style plus agité de la’mise en scène de Greengrass, il manque ce grain de pellicule qui fait les plus belles images de western, mais cela reste admirable. Tom Hanks est un fidèle héritier de James Stewart (il y a 70 ans, il aurait été parfait dans le rôle du capitaine Kidd), et Greengrass cherche la piste de John Ford.
    Dommage que ce film ne soit pas sorti sur grand écran.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s