Concrete Cowboy

Réalisation : Ricky Staub

Casting : Caleb McLaughlin, Idris Elba, Lorraine Toussaint, Jharrel Jerome, Method Man, Swen Temmel, Kristoffe Brodeur, Byron Bowers…

Nationalité : Américain

Genre : Drame

Durée : 1h51

Date de sortie : 2 avril 2021

Bande-annonce : https://youtu.be/vJUYtLfrpL4

Synopsis

Forcé de vivre seul avec son père, Cole, un adolescent âgé de 15 ans, découvre les valeurs rédemptrices de l’équitation dans un milieu marqué par la pauvreté et la violence.

Mon avis

Un film extrêmement touchant et percutant !

Voilà une sortie Netflix de laquelle je ne pouvais passer à côté et qui fut une très belle découverte.

« La maison, ce n’est pas un endroit. C’est la famille. »

Lorsque l’esprit des cowboys essaie tant bien que mal de survivre dans nos sociétés modernes, entouré des buildings, quelques-uns résistent, conservant les traditions auxquelles ils tiennent plus que tout. Mais difficile de lutter contre l’envahissement des villes, les terrains que l’on veut détruire, au profit de toujours plus de béton et c’est bien connu, les petits font rarement le poids face aux géants, qui ont les moyens de leurs ambitions. Un fléau que l’on connaît tous plus ou moins, celui de la nature qui perd peu à peu du terrain, de ces petits lieux magiques, qui n’ont finalement que peu d’intérêt, lorsque la moindre parcelle de terrain doit être urbanisée. Sachez que cette histoire, est vraie, mais elle est plus que ça même, c’est celle de beaucoup d’autres, un exemple malheureusement mondial, celui d’une certaine liberté opprimée, à laquelle on laisse de moins en moins d’espace. La réalisation de Ricky Staub est absolument superbe, tout en paradoxe, il met en lumière toutes les facettes d’une même société, nous offrant l’image du pire, comme du meilleur. Visuellement, c’est très étonnant, bien que nous sommes dans un cadre tout à fait contemporain au nôtre, nous avons la sensation de cette petite bulle du passé, comme si rien n’avait changé, une authenticité extraordinaire, presque une bouffée d’oxygène. En ce qui concerne le scénario, assez simple en apparence, ce n’est pas là son véritable but, tout est misé sur l’histoire, sur l’humain, les messages livrés sont nombreux, tous plus poignants les uns que les autres et c’est ça, sa véritable force. C’est le témoignage d’une jeunesse perdue, qui se confronte au pire, à la violence, à la pauvreté, qui fait les mauvais choix, sans que personne ne parvienne à arrêter ce cercle infernal. Mais c’est aussi la reconstruction d’un lien père/fils, blessé par l’abandon, par les obstacles que la vie a mis sur leur chemin, des incompréhensions, des ressentiments et des regrets qui empêchent d’avancer. Plus que tout encore, c’est la preuve que la nature, la relation à l’animal, peuvent sauver bien des problèmes, peut-être pas la solution miracle, mais elle a le mérite d’exister et d’offrir une porte de sortie à ces jeunes que l’on a laissé tomber. Quant au casting, il est merveilleux, Idris Elba y est tout simplement extraordinaire, tout en pudeur et Caleb McLaughlin vient compléter ce duo avec brio, lui donnant merveilleusement vie.

En bref : Un film poignant, celui d’un véritable état d’esprit, qui ne fait aucune différence, qui soutient malgré tout, le handicap, les erreurs, on fait table rase, chacun est sur un pied d’égalité, que ce soit dans les épreuves ou dans ces instants de pure liberté, c’est une histoire pleine de bon sens, qui nous fait partager un combat dont on devrait tous prendre conscience !

8/10

15 réflexions au sujet de « Concrete Cowboy »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s