Sightless

Réalisation : Cooper Karl

Casting : Madelaine Petsch, Alexander Koch, Deniz Akdeniz, Matthew Yang King, Lee Jones, Mikandrew Perdaris, Jarrod Crawford…

Nationalité : Américain 

Genre : Thriller 

Durée : 1h29

Date de sortie : 3 avril 2021

Bande-annonce : https://youtu.be/I675IkNPFuY

Synopsis

Alors qu’elle se remet de l’agression qui l’a rendue aveugle, une ancienne violoniste se méfie de son nouvel entourage et de l’attitude qu’il manifeste à son égard…

Mon avis

Un thriller imparfait mais efficace tout de même !

Vu par pure curiosité sur Netflix, j’ai voulu tenter et s’il y a quelques défauts, j’ai relativement passé un bon moment.

« La perception est ma seule réalité. »

À mon sens, le véritable point fort de ce film, c’est son point de vue, celui d’une femme qui devient brusquement aveugle, suite à une agression et qui doit se faire à ce handicap, à ce nouveau quotidien, si effrayant. Vivre dans le noir, lorsque l’on a connu la lumière, ne plus se fier à ses sens, ou au contraire, trop se fier à ses nouvelles sensations, c’est un équilibre à trouver, dans lequel nous sommes complètement immergés. On partage pleinement cette découverte forcée, devoir apprendre à vivre autrement, l’angoisse de cette obscurité qui ne partira jamais, de cet environnement qui peut cacher n’importe quoi, sans que l’on puisse rien n’y faire. C’est vraiment cette ambiance, le point d’orgue du film, cette sensation de ne rien maîtriser, d’être enfermé en soi-même, de n’avoir confiance en rien et même pas en ce que l’on peut percevoir, la réalité n’est pas ce que l’on croit. La réalisation de Cooper Karl n’est pas mauvaise du tout, une jolie maîtrise du huis clos, tant psychologique, que physique, il a su mettre en avant toute la puissance de l’atmosphère qu’il a voulu insuffler et c’est pour le moins réussi. Visuellement, il n’y a pas grand-chose à dire, c’est assez simple dans l’ensemble, sans fioritures, le principal étant dans l’obscurité, pour renforcer l’angoisse que l’on peut ressentir. En ce qui concerne le scénario, il a ses forces, mais aussi ses faiblesses, malheureusement, il est très loin de la perfection, le postulat de départ est intéressant, mais pas innovant et là où ça coince vraiment, c’est à mon sens, dans son déroulement. Très rapidement, l’intrigue s’essouffle, bien que le mystère reste entier, les rebondissements ne sont pas assez efficaces, pas assez captivants et notre intérêt peut quelque peu retomber. Néanmoins, en s’accrochant, ça vaut franchement le coup, après une période de flou, les évènements s’enchaînent avec beaucoup plus de rythme et je dois dire que plus la vérité se fait jour, plus la surprise commence à se faire sentir. Effectivement, le dénouement est justement la plus grande force de ce récit, il parvient à nous étonner, alors que l’on ne s’y attendait pas forcément et l’on voit clairement l’histoire sous un tout autre angle, qui lui, ne manque clairement pas de piquant. Quant au casting, il est plutôt efficace, je ne connaissais pas Madelaine Petsch, mais j’ai vraiment apprécié sa performance et j’ai beaucoup aimé le rôle tout en nuances d’Alexander Koch.

En bref : Un thriller qui n’a pas que des qualités, mais qui n’y prétend pas non plus, réussi par l’atmosphère, c’est un huis clos qui sait instiller une véritable angoisse et qui, malgré quelques longueurs, ainsi qu’un déroulement inégal, nous offre une finalité qui vaut clairement le coup d’œil, qui surprend très agréablement, lui donnant tout son intérêt !

7/10

8 réflexions au sujet de « Sightless »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s