The Deep House

Réalisation : Alexandre Bustillo et Julien Maury

Casting : Camille Rowe, James Jagger, Eric Savin

Nationalité : Français

Genre : Épouvante-horreur

Durée : 1h21

Date de sortie : 30 juin 2021

Bande-annonce : https://youtu.be/VWVpECBT4do

Synopsis

Un jeune couple américain spécialisé dans l’urbex décide d’aller explorer une maison réputée hantée qui a été ensevelie sous un lac artificiel. Mais celle-ci semble se refermer sur eux et le couple se retrouve prisonnier de cet endroit chargé des plus sombres histoires…

Mon avis

Un film d’horreur qui fait plouf !

J’avais de grandes attentes le concernant, peut-être trop justement et je dois dire que la déception fut grande.

« N’est pas mort celui qui dort éternellement. »

Dieu sait que j’apprécie les risques pris par le cinéma français dernièrement, le voir sortir des sentiers battus, de ses sempiternelles comédies vues et revues, ce film devait être dans la même veine, mais ce fut tout autre. Effectivement, tout était présent pour en faire une réussite extraordinaire, le postulat de départ n’était pas loin du génie, très honnêtement, le mélange de ces situations, dans un film de genre était du jamais vu et faisait espérer beaucoup. Pourtant, très rapidement, on sent que les choses ne seront pas si idéales et malheureusement, ça se confirme assez vite, le soufflé retombe, pour ne laisser qu’un immense gâchis. L’univers avait tout pour être attirant, angoissant, une maison engloutie sous un lac, suite à la construction d’un barrage, une expédition en plongée sous-marine, dans ce cadre inévitablement sombre. Le cadre était posé, il n’y avait plus qu’à l’explorer en profondeur, à aller au bout de l’idée, mais finalement, nous allons rester en surface, finissant par plonger dans de nombreux clichés, sans que jamais on ne s’envole vraiment. Alors bien sûr, on ne peut pas nier un certain frisson, il est inhérent à l’oppression que l’on ressent inévitablement dans ce genre de situation, néanmoins, on ne parvient jamais à entrer complètement dedans, restant comme extérieur à tout ce qui va se dérouler. La réalisation d’Alexandre Bustillo et Julien Maury n’est pas mauvaise en soi, rien n’est véritablement raté, je dois dire que certaines scènes sont même pour le moins impressionnantes, malheureusement, une fois de plus, ce n’est pas abouti. Pour autant, visuellement, on pêche clairement par une volonté trop immersive, qui vient nous perdre par des mouvements de caméra excessifs et on fini par ne plus rien voir du tout, c’est beaucoup trop brouillon. En ce qui concerne le scénario, malgré la volonté de sortir du lot, qui reste ancrée pendant une bonne partie de l’intrigue, on retombe dans des travers beaucoup trop classiques et éculés, qui nous déçoivent grandement. Non seulement le rythme est très lent, à chaque étape, on attend qu’il se passe quelque chose, on espère, mais on ne voit rien de plus arriver, le mystère traîne, sans que l’on ne parvienne vraiment à le cerner pleinement. Mais en plus, lorsque les clés du dénouement se font peu à peu, tout est expédié en deux coups de cuillère à pot, sans plus d’explications, d’approfondissement, nous laissant dans l’expectative et avec cette sensation de tout ça, pour ça. Malgré un métrage assez court, on en vient clairement à s’ennuyer, à trouver le temps très long, dans l’attente d’une surprise qui ne viendra jamais, puisque tout est très prévisible, du début, jusqu’à la fin. Quant au casting, là aussi, il est très loin d’être mauvais, j’ai d’ailleurs beaucoup aimé la prestation de Camille Rowe, même si James Jagger est à mon sens, un peu moins bon.

En bref : Un film d’horreur qui avait un potentiel monstrueux, qui pouvait être absolument unique dans le genre, mais qui ne saura jamais le révolutionner malheureusement, qui retombe très vite dans des clichés beaucoup trop vus, il n’a pas su tirer son épingle du jeu et nous offre une histoire que très peu agréable, sans aucune surprise, nous laissant un goût amer !

5/10

9 réflexions au sujet de « The Deep House »

  1. Sapristi, j’étais à deux doigts de plonger et je lis ton article. Pourtant le teaser faisait carrément envie, et laisse encore fantasmé mon imagination sur ce que peut contenir cette bicoque. Mystère qu’entretient encore ton article qui habilement ne dévoile pas le début d’un commencement de piste, sinon cette citation en exergue, éminemment lovecrftienne !
    Du coup on aura juste une pensée pour tout ceux qui, suite aux dernières inondations, vivent un cauchemar bien réel dans leur maison.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s