L’Homme de l’Eau

Réalisation : David Oyelowo

Casting : Lonnie Chavis, Rosario Dawson, David Oyelowo, Maria Bello, Alfred Molina, Amiah Miller, Jessica Oyelowo, Ted Rooney…

Nationalité : Américain

Genre : Drame, fantastique

Durée : 1h32

Date de sortie : 9 juillet 2021

Bande-annonce : https://youtu.be/g4rFLYkWLC0

Synopsis

Un jeune garçon précoce, Gunner, part à la recherche d’un mystérieux être appelé « Water Man » avec l’aide d’une inadaptée locale, Jo. Le personnage légendaire aurait la faculté de tromper la mort et pourrait ainsi sauver la mère gravement malade de Gunner…

Mon avis

Un film difficile et très touchant !

Une sortie Netflix que j’ai vu par pure curiosité et qui fut finalement une très belle découverte.

« Tu ne peux pas connaître la fin tant que tu n’y es pas arrivé. »

Lorsqu’une légende urbaine devient votre seul espoir, le seul moyen que vous ayez trouvé pour sauver l’une des personnes les plus importantes de votre vie, c’est le postulat de départ de ce film. Difficile d’être face à la maladie lorsque l’on est enfant, d’autant plus lorsqu’il s’agit de votre mère et que l’on essaie tant bien que mal de vous cacher la situation, ou tout du moins de ne rien vous expliquer. Alors on commence à imaginer le pire, à se renseigner, mais pas aux sources les plus sûres, la peur prend le pas sur tout autre sentiment et on trouve l’espoir dans le moindre détail, même s’il ne peut pas exister vraiment. Cette histoire, c’est celle d’un jeune garçon solitaire qui se raccroche aux branches, qui voit sa vie s’écrouler et qui tente le tout pour le tout, en partant sur les traces d’une légende capable de sauver sa mère. La réalisation de David Oyelowo est excellente, elle nous immerge dans un univers forcément difficile, mais qui saura pourtant se montrer d’une poésie rare, c’est un imaginaire à part entière qui se dessine sous nos yeux. Une petite dose de fantastique qui prend vie à travers des scènes presque bucoliques, qui recèlent un certain lyrisme, qui en deviennent presque magiques, mais qui auront finalement un double sens de lecture. Notons également une présence très artistique, à travers des instants qui prennent vie sous les traits d’un crayon, qui apportent là encore, une identité propre, une authenticité qui nous immerge plus profondément dans cet environnement féerique. En ce qui concerne le scénario, il est assez simple dans ses grandes lignes, néanmoins, sa force vient essentiellement de son histoire et de tous les messages qu’elle véhicule, c’est là que réside tout son intérêt. C’est une véritable aventure, celle de la dernière chance, que vont partager deux jeunes âmes aux destins difficiles, ils vont partir sur des chemins aux accents imaginaires, qui revêtent une importance cruciale pour eux. Ils vont apprendre à se connaître, à se confier l’un à l’autre, dévoilant leurs blessures, ils vont faire preuve de courage, pour surmonter les épreuves dans cette véritable quête d’identité et ils vont en quelque sorte, panser leurs cicatrices. À travers leurs péripéties, ce sont des sujets forts qui seront abordés, la maladie bien sûr, comment y faire face, les répercussions qu’elle peut avoir sur l’entourage, mais aussi la maltraitance infantile, celle que l’on tait et que personne ne voit. Un cocktail d’émotions extrêmement Intense, qui saura nous bouleverser instantanément par son universalité, par sa justesse, ne tombant jamais dans le pathos, simplement en gardant un espoir exceptionnel, celui de profiter de ce que l’on a, plutôt qu’à penser à l’après. Quant au casting, il est parfait, David Oyelowo tient un rôle difficile, tout en nuances, Rosario Dawsony est terriblement touchante, Lonnie Chavis est d’une crédibilité sans faille et j’ai adoré l’interprétation d’Amiah Miller.

En bref : Un film dramatique, aux accents de fantastique, l’histoire d’une légende urbaine qui personnifie l’espoir d’un jeune garçon perdu, prêt à tout pour sauver sa mère, un récit bouleversant à bien des niveaux, qui nous fera voyager à travers un univers aussi magique, que tragique et finalement, ce sont toutes les facettes de la vie qui y sont réunies !

8/10

6 réflexions au sujet de « L’Homme de l’Eau »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s