Capone

Réalisation : Josh Trank

Casting : Tom Hardy, Linda Cardellini, Matt Dillon, Al Sapienza, Kathrine Narducci, Noel Fisher, Gino Cafarelli, Mason Guccione…

Nationalité : Américain, canadien 

Genre : Drame, biopic

Durée : 1h44

Date de sortie : 15 octobre 2020

Bande-annonce : https://youtu.be/gv-tVthggDw

Synopsis

Autrefois maître de Chicago, le redoutable Al Capone est assigné à résidence après 10 ans passés derrière les barreaux. Pour protéger sa fortune, il aurait dissimulé des millions de dollars avant son arrestation dans un lieu connu de lui seul et tous veulent s’en emparer.

Mon avis

Un film percutant de réalisme !

J’étais très curieuse de découvrir ce métrage sur Amazon Prime et je dois dire que je ne suis pas déçue.

« La seule chose qui compte vraiment, c’est la façon dont un homme traite sa famille. »

On connaît tous Al Capone, sûrement les des plus grands gangsters de l’Histoire, impossible de passer à côté de ses exploits macabres, de tout ce qu’il a pu faire, au travers des guerres de mafia et des conflits avec le gouvernement qui en ont résulté. Néanmoins, mieux vaut le savoir tout de suite, ce n’est clairement pas un film sur ses grandes années, très loin du compte même, donc ne pensez pas avoir affaire à un film d’action, typique du genre, vous serez incontestablement déçus. Nous sommes réellement dans le cadre d’un biopic, plus particulièrement, concernant la toute dernière année de vie de cet homme et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas glorieux pour lui, au vue des circonstances de sa mort. Effectivement, ayant contracté la syphilis, à un stade qui plus est, extrêmement avancé, on peut dire qu’il a vécu ses derniers mois dans un état lamentable, que l’on ne pourrait souhaiter à personne, lorsque l’on voit toute la souffrance qui en a découlé. La réalisation de Josh Trank est à mon sens, en totale corrélation avec le ton voulu, d’un réalisme saisissant, il ne cache pas les pires aspects de cette fin de vie, mettant en scène une véritable déchéance, à tous points de vue. Visuellement, se côtoie le train de vie clairement bling-bling de ce gangster à la fortune colossale et sa descente en enfer, deux mondes opposés qui vont finalement se rejoindre au fur et à mesure, dans une atmosphère toujours plus sombre. En ce qui concerne le scénario, je vous l’accorde, ce n’est pas le plus rythmé qui soit, mais je le répète, ce n’est pas le but ici et clairement, l’intérêt se trouve essentiellement dans le parcours ultime de cet homme mondialement connu. C’est véritablement la chute d’une figure puissante, sa décrépitude violente, comme si le corps se vengeait de toutes les exactions commises, de la violence dont il a été capable, un retour de bâton pour le moins terrible. C’est la lente dégradation d’un esprit, rongé par ses démons, amplifiée par la maladie, qui ne parvient plus à faire surface, à distinguer le vrai du faux, qui se délite morceaux par morceaux, sans avoir aucune prise sur l’inéluctabilité de cette situation. Bien sûr, je ne dis pas que l’on en vient à le plaindre, après tout, c’est peut-être mérité, pour autant, on en vient à compatir, que ce soit pour lui, mais aussi son entourage, c’est une situation extrême, à laquelle il est finalement très difficile de rester insensible. Quant au casting, il est absolument parfait, Tom Hardy tient l’affiche de manière magistrale, j’ai également beaucoup apprécié la présence de Linda Cardellini et Matt Dillon ajoute une présence très intéressante.

En bref : Un film très loin de ce que l’on pourrait croire lorsque l’on parle de mafia, d’autant plus de l’un de ses plus grands représentants, c’est un biopic d’un réalisme saisissant, qui ne cache pas les aspects les plus terribles de la fin de vie de cet homme, dans tout ce qu’elle de plus humain finalement, remettant en perspective le parcours d’une vie et de sa finalité !

7/10

8 réflexions au sujet de « Capone »

  1. Je suis assez curieuse de découvrir, à travers ce film, la déchéance de cet homme dont la fin semble avoir été à l’image de sa vie, sans demi-mesure. Je trouve aussi intéressant qu’on en vienne à compatir avec cet homme qui était loin d’être un enfant de cœur…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s