Nightmare Alley

Réalisation : Guillermo Del Toro

Casting : Bradley Cooper, Cate Blanchett, Toni Collette, Willem Dafoe, Richard Jenkins, Rooney Mara, Ron Perlman, Mary Steenburgen…

Nationalité : Américain

Genre : Drame, thriller

Durée : 2h31

Date de sortie : 19 janvier 2022

Bande-annonce : https://youtu.be/DuUu6afd9uM

Synopsis

Alors qu’il traverse une mauvaise passe, le charismatique Stanton Carlisle débarque dans une foire itinérante et parvient à s’attirer les bonnes grâces d’une voyante, Zeena et de son mari Pete, une ancienne gloire du mentalisme. S’initiant auprès d’eux, il voit là un moyen de décrocher son ticket pour le succès et décide d’utiliser ses nouveaux talents pour arnaquer l’élite de la bonne société new-yorkaise des années 40. Avec la vertueuse et fidèle Molly à ses côtés, Stanton se met à échafauder un plan pour escroquer un homme aussi puissant que dangereux. Il va recevoir l’aide d’une mystérieuse psychiatre qui pourrait bien se révéler la plus redoutable de ses adversaires…

Mon avis

Un film noir absolument magistral !

C’était l’une de mes plus grosses attentes et ce fut incontestablement, un immense coup de cœur.

« Vous ne trompez pas les gens, ils se trompent eux-mêmes. »

Bienvenue au freak show des années 40, ces cirques itinérants qui misaient sur le spectaculaire, sur les attractions à sensations, quitte à faire dans le monstrueux ou dans la cruauté humaine et à faire la part belle aux charlatans. C’est une ambiance extrêmement sombre qui s’ouvre à nous, presque glauque, tout à fait gothique, elle fait à la fois froid dans le dos et parvient inexorablement à nous fasciner, un curieux mélange, qui s’accorde pourtant si bien à l’environnement qui nous entoure. Digne des plus grands cabinets de curiosités, on ne peut passer à côté d’une certaine pointe d’horreur, sans que ça ne soit fantastique, c’est au contraire pleinement réaliste et on y découvre un cadre extrêmement particulier, qui nous plonge dans ses moindres détails. À travers cette vie de circassiens, des sujets forts seront abordés, des sujets pour le moins universels, auxquels tous pourront s’identifier, peu importe les époques et modes de vie, ils seront traités avec une telle justesse, que personne ne pourra y être insensible. Ce n’est plus un secret, je suis une fan absolue de la réalisation de Guillermo Del Toro et une fois de plus, il signe une œuvre simplement magistrale à mes yeux, maîtrisée à la perfection, elle saura nous éblouir, pour peu que l’on y soit sensible. Visuellement, c’est à couper le souffle, on peut notamment mettre en avant ces tons presque sépia utilisés, qui donnent là encore, une authenticité incroyable, sans compter le travail de photographie, tout est mis en scène avec un talent extraordinaire. Quant au scénario, là aussi, c’est une réussite totale, bien sûr, il prend son temps, mais c’est un parcours qui se doit d’être fait avec lenteur, pour en aborder toutes les subtilités, parce qu’il est extrêmement riche, il faut savoir le savourer et le découvrir dans son ensemble. Mais il vous faudra savoir lire entre les lignes, ne vous attendez pas à ce que tout vous soit livrer sur un plateau d’argent, c’est une intrigue exigeante, qui demande de l’attention, mais son dénouement absolument saisissant, vaudra tous les efforts. Parce que ce récit, se fera multiple, que ce n’est pas seulement l’ascension d’un homme qui veut toujours plus, quitte à se brûler les ailes, c’est aussi une subtile histoire de vengeance dont il va falloir percer les secrets, sans qu’ils nous soient pleinement dévoilés. Alors on se prend au jeu de cette noirceur ambiante, on suit ses méandres, ses victoires, autant que ses défaites, spectateurs de cette vie qui boucle la boucle de la plus terrible des manières, nous offrant une rude leçon, pour le moins percutante. Quant au casting, c’est une petite pépite, Bradley Cooper y est absolument incroyable, Cate Blanchetty est d’une froideur létale, Rooney Mara est d’une douceur presque éthérée et j’ai forcément très envie de souligner la prestation de Willem Dafoe.

En bref : Un film noir dans toutes ses fibres, que ce soit dans cet univers freak show qu’il met fabuleusement en lumière, à la fois glauque, mais délicieusement fascinant, c’est également un récit d’une intelligence rare qui nous est livré, sans concession, parfois très brutal, nous serons pris dans ses filets, dans l’attente d’en saisir toutes les nuances et les détails les plus minimes !

10/10

15 réflexions au sujet de « Nightmare Alley »

  1. Magnifique chronique que tu offres à ce film de Guillermo Del Toro, une franche réussite qui mérite mieux que les quelques spectateurs qui ont osé s’aventurer sous le chapiteau du cirque. Le spectacle est d’une noirceur assez abyssale en effet mais n’est-il pas le reflet à peine déformé de notre époque baignée de mensonges et de menteurs patentés ? En cela le film s’octroie un surplus de valeur à mes yeux.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s