Brèves de Cinéma (54)

Dans ce rendez-vous, je vous ferai le bilan des films vus en streaming, de ce qui vaut le coup d’œil ou non !

En ce mois de mars, ce sont 8 films que j’ai pu voir, autant dire que je me suis régalée, avec du bon et du moins bon…

Sur Disney +

Un seul film, avec « Fresh », mais qui sera sûrement l’une de mes plus belles découvertes du mois, un thriller qui aborde un sujet pour le moins sanglant, mais qui ne tombe pourtant jamais dans le gore, ultra prenant et légèrement décalé, c’est un vrai régal.

Sur Amazon Prime

« Crisis » est une excellente découverte, je ne m’attendais pas à grand-chose, ce fut pourtant un thriller prenant, sur fond de lobby pharmaceutique, effrayant de réalisme et simplement bouleversant. « Eaux Profondes » est également une belle trouvaille, un thriller qui prend un parti très original et qui mise tout sur la psychologie d’un couple dysfonctionnel. Quant à « The Green Knight », c’est un film très particulier, un peu trop métaphysique peut-être, mais qui ne manque pas d’intérêt en ce qui concerne la légende Arthurienne.

Sur Netflix

« Adam à travers le Temps » obtient clairement ma préférence, un excellent divertissement, doté d’un casting tout simplement génial, un humour et une légèreté qui font beaucoup de bien. « Perdus dans l’Arctique » fut un film d’exploration passionnant, une histoire vraie riche de découvertes et d’apprentissages. J’ai tout particulièrement apprécié « Black Crab », un film post-apocalyptique qui manque peut-être d’approfondissement, mais qui nous fera partager une situation qui résonne terriblement avec notre époque. Et « Sand Castle » est un film de guerre, là aussi, tout en vérité, extrêmement intéressant dans les relations qu’il aborde durant le conflit en Irak.

J’espère vous avoir donné envie d’en découvrir quelques-uns et je vous dis au mois prochain, pour un nouveau bilan !

8 réflexions au sujet de « Brèves de Cinéma (54) »

  1. « Fresh » n’a rien d’exceptionnel mais j’ai bien aimé la manière dont il détourne la comédie romantique. Le film commence comme un conte de fées puis tout bascule. La transition est violente en plus. Sebastian Stan joue aussi très bien le sociopathe à qui on donnerait le bon Dieu sans confession. Je suis un peu moins convaincue par l’actrice principale mais elle fait le job. Certaines critiques y ont vu du féminisme mais ce n’est parce que des femmes vivant la même situation s’entraident qu’on peut parler de féminisme. On utilise ce mot un peu à tort et à travers …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s