Serenity

Réalisation : Steven Knight

Casting : Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Djimon Hounsou, Jason Clarke, Diane Lane, Jeremy Strong…

Nationalité : Américain 

Genre : Thriller, drame

Durée : 1h47

Date de sortie : 6 août 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/v77zd-9RxfA

Synopsis

Capitaine d’un bateau de pêche, Baker Dill est recontacté par son ex-femme qui lui demande de la sauver elle et son fils de son nouveau mari, un homme violent. Elle le supplie de proposer à son mari une excursion en mer au cours de laquelle Dill le livrerait aux requins infestant l’enclave tropicale de Plymouth…

Mon avis

Un thriller original qui sort de l’ordinaire !

Ça fait bien longtemps qu’il traînait dans ma liste à voir, j’ai enfin sauté le pas et j’ai beaucoup apprécié ce moment.

« La pitié est pire qu’un coup de poing au visage. »

Tout commence comme un thriller assez classique, une situation qui peut même être déjà vue, pourtant, rapidement, on sent qu’il y a quelque chose de plus, que tout n’est pas ce qu’il semble être et que les apparences, cachent peut-être bien plus. Alors qu’une femme battue cherche à se débarrasser de son mari violent, en le faisant assassiner par son ex-mari, c’est son quotidien à lui qui va nous paraître de plus en plus étrange, comme si tout ce qu’il avait construit, ou plutôt fuit, partait en lambeaux, se délitant au fil des minutes. Le mystère plane, toujours plus épais, on se demande où se situe la réalité, si tout ceci existe, on en vient à douter de tout ce qui nous entoure, se demandant si c’est bien réel ou si tout n’est qu’illusion, si les réponses ne sont pas tout à fait différentes. Je vous accorde que l’on peut se sentir perdu par la direction prise, cette étrangeté nous plonge parfois dans l’expectative, ça peut semblait extrêmement bizarre, mais plus on évolue dans cet environnement et plus le puzzle se construit, devenant toujours plus fascinant. La réalisation de Steven Knight m’a beaucoup plu, notamment ce contraste avec ce milieu paradisiaque et l’étrangeté qui y règne, tout ce luxe, toute cette lumière est contrebalancé par la noirceur des sentiments humains qui y sont omniprésents. Visuellement, l’accent a été clairement mis sur le mystère qui hante ce film, les mouvements de caméra peuvent notamment nous paraître particuliers, comme si nous étions les spectateurs intrusifs de la vie de cet homme, mais sachez que tout s’explique. En ce qui concerne le scénario, j’ai apprécié son intelligence, ses apparences classiques de prime abord, qui vont doucement évoluer avec beaucoup plus d’originalité, devenant plus surprenant que ce que nous pouvions imaginer. L’intrigue va se faire clairement palpitante, mais plus que ça encore, elle sera riche d’émotions, de souffrances, celles d’un homme qui a tout perdu, d’une femme qui souffre au quotidien et d’un enfant qui se trouve coincé dans ce contexte tumultueux, qui ne sait pas faire face autrement que plongé dans l’univers de son père, devenant son seul exutoire. Quant au casting, il est à mon sens parfait, Matthew McConaughey est toujours aussi incroyable, le rôle d’Anne Hathaway se fait tout en nuances et celui de Jason Clarke est effroyable de réalisme.

En bref : Un thriller qui pouvait paraître des plus classiques, mais qui prendra une tournure nettement plus originale au fil du temps, nous plongeant dans un environnement dont on ne sait pas s’il est réel ou non, l’illusion se faisant toujours plus prégnante, pour nous livrer un récit profondément humain et douloureux à bien des niveaux !

7/10

4 réflexions au sujet de « Serenity »

  1. Pour ma part, « Serenity » est un film étrange dont l’histoire évolue bizarrement pour prendre une coloration de science-fiction. L’intrigue se transforme du film noir vers un récit issu de l’imaginaire. Le développement est particulièrement inattendu et désorientant. Le rythme est correct, le récit manque de fluidité dans sa dernière partie, mais la narration est linéaire. La photographie est somptueuse, l’édition offre un métrage serré et la bande originale est très agréable. La distribution offre d’honorables prestations et on appréciera au passage la plastique avantageuse de Matthew McConaughey. L’ensemble est saugrenu et on termine la séance abasourdi, ne sachant pas réellement quoi en penser….

    Aimé par 1 personne

Répondre à Olivier Demangeon Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s