Crawl

Réalisation : Alexandre Aja

Casting : Kaya Scodelario, Barry Pepper, Morfydd Clark, Ross Anderson, Jose Palma, Colin McFarlane, George Somner, Anson Boon…

Nationalité : Américain

Genre : Épouvante-horreur

Durée : 1h28

Date de sortie : 24 juillet 2019

Bande-annonce : https://youtu.be/fNnvIgc7pM4

Synopsis

Quand un violent ouragan s’abat sur sa ville natale de Floride, Hayley ignore les ordres d’évacuation pour partir à la recherche de son père porté disparu. Elle le retrouve grièvement blessé dans le sous-sol de la maison familiale et réalise qu’ils sont tous les deux menacés par une inondation progressant à une vitesse inquiétante. Alors que s’enclenche une course contre la montre pour fuir l’ouragan en marche, Haley et son père comprennent que l’inondation est loin d’être la plus terrifiante des menaces qui les attend…

Mon avis

Un film délicieusement angoissant !

Autant dire que celui-là, il me tardait de le voir et je dois dire que j’étais très agréablement surprise.

« On peut vaincre ces lézards à la noix ! »

Pour être honnête avec vous, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre et comme souvent dans ces cas-là, j’avais franchement peur du navet, mais c’est pourtant totalement le contraire. Effectivement, je suis extrêmement surprise de la qualité de ce film, j’étais très loin de penser qu’il serait aussi bien, ce n’est certes pas le film du siècle, mais lorsque l’on parle de ce genre, il est franchement très bon. Entre le film catastrophe, le survival et le huis clos, il mélange les genres avec beaucoup de succès, nous immergeant avec une intensité époustouflante dans son univers. De plus, avoir choisi l’alligator comme élément central était une excellente idée, plus original que le sempiternel requin, ça ajoute un vrai plus, même si ce n’est pas unique en soi. L’ambiance y est l’une des plus grandes forces, elle vous captive de la première, à la dernière minute, elle vous plonge dans une atmosphère extrêmement glauque et terriblement sombre. L’obscurité qui régnera tout au long, sera justement ce qui participera à l’installation immédiate de l’angoisse et croyez-moi, le stress sera omniprésent, mais c’est exactement ce qui en fait sa réussite. Chapeau bas à Alexandre Aja dont j’adore le travail et qui m’a une fois de plus totalement charmé par sa réalisation, quel bonheur de voir un français aussi talentueux. Visuellement, le résultat est clairement au rendez-vous, c’est travaillé, les effets spéciaux sont absolument excellents, mais l’ensemble reste tout à fait naturel, voire plus que réaliste. Effectivement, tout est parfaitement dosé, rien n’est trop gros, que ce soit les alligators, ou la tempête, tout est plausible, surtout dans cette région, ce qui rend les événements d’autant plus crédibles. En ce qui concerne le scénario, il est somme toute assez classique, mais c’est son déroulement qui fait toute la différence, qui le rend aussi prenant et qui saura surtout nous surprendre à maintes reprises. L’intrigue bien que simple sera incroyablement rythmée, on ne s’y ennuie pas une seconde, la tension sera constante, l’adrénaline nous maintiendra en haleine jusqu’au bout et c’est un pur régal à vivre. Je ne m’y attendais pas, mais émotionnellement, il a su également toucher la corde sensible, l’histoire de cette fille et de son père sera finalement extrêmement émouvante. Quant au casting, le duo Kaya Scodelario/Barry Pepper fonctionne à merveille, il y a une réelle alchimie entre eux.

En bref : Un film qui maîtrise le suspense avec brio, l’angoisse y sera omniprésente, nous serons constamment sur des charbons ardents, vivant cette aventure avec une intensité remarquable !

24 réflexions au sujet de « Crawl »

      1. Oui je l’ai vu, malheureusement j’ai tout deviné dès le debut, mais j’ai vraiment adoré. Il a crée un univers poétique, mais je trouve que ça ne lui ressemble pas…

        J'aime

  1. j’avoue qu’en voyant le résumé du film, j’ai de suite eu peur que ce soit un navet comme ce genre de pitch nous réserve souvent (ouragan plus crocodile, ça donne une impression à la sharknado lol). Du coup, ce que tu en dis (et ta bonne surprise) ont tendances à me rassurer mais je le verrais à la télé

    J'aime

  2. Voilà, bien joué, maintenant j’ai les crocs ! C’est exactement le genre de saurien qu’il me faut. Tout le monde en dit plutôt du bien et tu confirmes avec ton enthousiaste prose communicative. Pas sûr d’avoir le temps d’aller le pêcher avant la fin de mes congés hélas.

    J'aime

  3. j’ai beaucoup aimé mais un peu trop de comment dire de « survie » je m’attendais au moins a ce que le chien ou le père meurt un des deux sa aurait était un peu plus crédible mais j’ai bien aimé quand même avec mon chéri on a sursauté trois fois quand même 🙂 lol

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s