How it Ends

Réalisation : David M. Rosenthal

Casting : Theo James, Forest Whitaker, Kat Graham, Kerry Bishe, Mark O’Brien, Nancy Sorrell, Eric Keenleyside, Grace Dove…

Nationalité : Américain

Genre : Science-fiction, action

Durée : 1h53

Date de sortie : 13 juillet 2018

Bande-annonce : https://youtu.be/53fZEmu7G1k

Synopsis

Une mystérieuse apocalypse déclenche une vague de désinformation et un déluge de violence. Un homme, accompagné d’un beau-père dont il n’est pas proche, prend la route et affronte le chaos pour sauver sa femme enceinte à l’autre bout du pays.

Mon avis

Un film post-apocalyptique assez original !

Il m’a immédiatement intrigué sur Netflix et s’il n’est évidemment pas parfait, je l’ai pourtant beaucoup aimé.

« Tout le monde veut une vie de rêve, mais personne ne veut travailler pour. »

Je sais que pour beaucoup, si ce film n’a avant tout pas plu, c’est pour son absence de réponse constante, mais personnellement, c’est justement l’un des éléments que j’ai largement apprécié. De nos jours, nous avons cette habitude de toujours tout vouloir savoir, l’impatience est devenue la norme, il faut toujours tout expliquer très vite, presque mâcher le travail même. Je ne dis pas, c’est quelque chose d’appréciable bien souvent, surtout si c’est fait naturellement, mais je trouve qu’il est largement préférable de choisir la difficulté, quitte à peut-être ne pas plaire à tout le monde. C’est donc un monde post-apocalyptique qui s’offre à nous, un événement s’est déroulé, catastrophe naturelle, terrorisme ou même invasion extraterrestre, on ne le sait pas, pendant une grande partie. Cette incertitude est immédiatement attirante, nous sommes constamment dans l’indécision quant à la suite à donner on se pose mille questions, on a envie de savoir et ça nous pousse à toujours plus aller de l’avant, à rester dans l’aventure. L’ambiance y est assez extraordinaire, on sent le danger qui rôde, on sent que l’humanité est presque en suspens, que l’horreur peut survenir à tout instant et c’est une angoisse assez intense qui nous tient dans ses griffes. J’ai beaucoup aimé la réalisation de David M. Rosenthal, il a su retranscrire cette atmosphère avec perfection, notamment avec un jeu de lumière saisissant et assez sublime. Il y aura très peu d’effets spéciaux, ils seront présents pour des scènes clés qui en deviendront particulièrement impressionnantes, mais qui resteront très subtilement dosées. C’est un road-trip extrêmement prenant qui s’engagera, parsemé par quelques scènes d’action percutantes, qui mettront en avant ce que la nature humaine peut faire de pire lorsque la fin du monde frappe à votre porte. En ce qui concerne le scénario, il n’est pas parfait, il a clairement ses failles, mais j’ai apprécié son innovation et sa volonté d’assumer sa direction jusqu’au bout. Peut-être un peu long, certains éléments ont été malheureusement un peu brouillons, trop rapidement abordés, ils auraient mérité quelque approfondissement. Néanmoins, on ne s’écarte jamais du sujet, avec une réelle réflexion sur l’homme et son égoïsme, nous serons témoins du pire, mais également de quelques éléments d’espoir qui nous font encore croire un peu en notre espèce. Quant au casting, le duo Theo James/Forest Whitaker me semblait antinomique, il fonctionne pourtant à merveille et devient plus que convaincant.

En bref : Un film post-apocalyptique qui n’a pas choisi la facilité dans son déroulement et son dénouement, qui nous offre une intrigue prenante, particulièrement intéressante dans ce qu’elle peut livrer comme message !

7/10

8 réflexions au sujet de « How it Ends »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s