Mosul

Réalisation : Matthew Michael Carnahan

Casting : Adam Bessa, Suhail Dabbach, Is’haq Elias, Waleed Elgadi, Hayat Kamille, Thaer Al-Shayei, Ben Affan, Mohimen Mahbuba…

Nationalité : Américain

Genre : Guerre, action

Durée : 1h26

Date de sortie : 26 novembre 2020

Bande-annonce : https://youtu.be/Z9bw8MGkB-A

Synopsis

Après avoir été sauvé par des combattants irakiens, un jeune policier se joint à eux pour lutter contre l’État islamique dans leur ville décimée.

Mon avis

Un film de guerre brutalement réaliste !

Je n’étais pas forcément tentée de prime abord par ce film Netflix, mais sur de bons conseils, j’ai voulu tenter et ce fut une très bonne surprise.

« Je suis l’homme qui a vengé la mort de ton oncle. »

Les américains restent les meilleurs lorsque l’on parle de films du genre, bien que lorsque ça les concerne, on ne puisse empêcher un certain fond de propagande, toujours subtilement ou non présent. Dans ce cas précis, c’est clairement l’inverse, bien que ce soit effectivement américain, on ne le sent à aucun point de vue et c’est justement ce qui en fait toute la force, toute l’authenticité, dans un réalisme saisissant. Ici, on expose les faits dans ce qu’ils ont de plus brutal, de plus rudimentaire, pas de fioritures, pas de surplus, pas de spectacle rien que pour les yeux, mais la situation dans tout ce qu’elle a de plus vraie. Un pays rongé par les conflits, l’Irak, laissé à l’abandon, en ruines et dans un plus mauvais état que jamais, suite au retrait des troupes américaines, dont nous connaissons tous les objectifs. Alors, face à la montée grandissante de l’islamisme, les armées locales font ce qu’elles peuvent, avec le peu de moyens qu’elles ont, elles agissent, se frayant un chemin bien complexe, entre les multiples ethnies et religions, qui se battent pour ce territoire. C’est un terrain aux dangers multiples que nous allons découvrir, qui n’a même plus rien à voir avec une ville, mais tout d’un champ de bataille, ravagé par les bombes et par la pauvreté. La réalisation de Matthew Michael Carnahan est exceptionnelle, un budget minimaliste, mais qui contribue grandement au réalisme du contexte, c’est là toute l’identité que l’on pouvait souhaiter. Nous serons très loin des grosses productions dont on a l’habitude, des effets spéciaux quasiment inexistants, mais qui rendent justice aux conditions dans lesquelles se déroule l’action. On comprend que ce combat est presque vain, même s’ils font leur possible, qu’ils se sacrifient pour une cause juste, on comprend rapidement qu’ils luttent contre un monstre invincible, qui resurgit à chaque petite victoire. Je ne vais pas vous cacher que c’est un environnement extrêmement violent, qui ne nous cache aucun des détails les plus effroyables, la barbarie des hommes sera plus visible que jamais. En ce qui concerne le scénario, il est parfaitement écrit, bien que très simple en apparence, nous serons tenus en haleine par la mission de ces hommes, qui nous sera cachée jusqu’à la toute dernière minute. Il n’y aura aucun temps mort, nous serons pris dans le feu de l’action, dans ce combat inégal, jonchés par les victimes, c’est bouleversant de réalisme et aucun d’entre nous ne pourra en sortir indemne. Quant au casting, irakien dans son intégralité, il est incroyablement crédible, notamment le duo Adam Bessa/Suhail Dabbach, qui est tout simplement saisissant d’intensité.

En bref : Un film de guerre très loin du grand spectacle qui peut se faire habituellement, qui met en avant la brutalité de ce conflit d’une violence inouïe et dont on a l’impression de ne jamais sortir, qui nous fait partager l’histoire vraie de cette mission presque suicide, mais dont on ne peut que comprendre la finalité !

8/10

8 réflexions au sujet de « Mosul »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s